Tic-tac. Les téléphones et ordinateurs se sont mis à l'heure, tout seul. Il a juste fallu régler le réveil. Une heure de moins. Et ce soir la nuit s'annonçait dès 18 heures.

Tic-tac. La comtoise qui ronronne au salon. Des grands-parents. Qui dit oui. Le temps, qui passe, lentement, assis dans la cuisine. Qui dit non. Petite, tu ne t'endormiras pas, et j'égrenerai les heures, les demies, sans que tu puisses attraper le sommeil, guettant dans le silence ce gong sourd qui te fera sursauter. Et trépigner de ne pas dormir, comptant chaque coup. Douze. Un. Un ; le rappel, cinq minutes après. Puis la demie heure. Déjà. Et quand enfin tu dormiras... les cloches de Saint-Saturnin, si proches, te tireront rapidement du lit.

Tic-tac. Ils ont dû en entendre, des tics et des tacs, en remonter des montres, des pendules. L'horloger et son apprenti, futur gendre, mes deux aïeux.

 

 

Germain LE BRUNLe premier, Pierre, est arrivé à une heure du soir, déclaré à onze heures du matin, marié à cinq heures du soir, et décédé à trois heures trente du matin. Précises.

Germain, le gendre, a ouvert l'oeil à deux heures du matin, a dit oui à la fille de l'horloger à neuf heures du matin, puis a refermé l'oeil à treize heures trente. Tapantes.

D'autres ont eu moins de temps : 6 minutes.

Comment percevait-on l'heure qu'il est, avant... d'avoir une montre ? Lorsque l'angélus rythmait les journées de travail et sonnait à des heures différentes été et hiver.

Bribes de temps perçu, glânées dans des interrogatoires des années 1750...

 

le 23 mars dernier environ soleil couché...

environ une heure et demie de nuit...

dans la nuit..

à trois heures de relevée

J'aurais pensé pouvoir trouver un ou deux articles sur Revues.org ou Persee.fr sur la perception du temps en histoire, mais à part l'histoire de la mesure du temps, la pêche est maigre. Je m'en vais retourner à mes Cloches de la terre. Paysage sonore et culture sensible dans les campagnes au XIXe siècle (Alain Corbin).

 

Sources et liens

  • > Archives départementales du Morbihan, B 2969
  • Archives départementales du Finistère, B 814
  • > Actes de naissance, mariage et décès de Pierre Le Flem et Germain Le Brun : mairies du Guilvinec, d'Audierne, de Brest et de Pontrieux.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir