Prise dans la frénésie révolutionnaire, votre aïeule a-t-elle jeté l'or et l'argent par les fenêtres ? D'ailleurs, en avait-elle seulement (des fenêtres) ? Car soyez-en sûr, si c'était le cas, elle a été taxée et figure peut-être, elle ou son mari, dans un "État des portes et fenêtres de la commune"...

Rôle de contributions des portes et fenêtres

 

C'est l'une des "quatre vieilles" (la taxe, pas votre aïeule...) mises en place pendant la période révolutionnaire : il s'agissait de taxer "les portes et fenêtres donnant sur les rues, cours ou jardins des bâtiments et usines, sur tout le territoire de la République".

Un document de plus où l'on peut trouver des listes nominatives d'individus, avec leur profession, et des indices sur leur logis.

Pour consulter un tel document, direction les Archives municipales en série G Contributions financières ou les Archives départementales, série P Finances, cadastre, poste. Voire les archives des communes déposées aux Archives départementales, "E dépôt".

Sources et liens

  • Archives de la mairie de Saint-Germain-de-Prinçay
  • l'incontournable Wikipedia

Votre ancêtre était riche, beau et célèbre ? Avec un peu de chance, vous pourriez le retrouver... au détour de la sous-série 3 I dans des archives communales : il s'agit des archives consacrées à la justice, et parmi elles se trouvent les listes de jury de cour d'assises.

Code d'instruction criminelle, chapitre V

 

Nul besoin de préciser que ces dites listes ne concernent donc que des hommes.

Chaque année, les maires transmettent au Préfet la liste des personnes aptes à être juré. La probabilité d'en être est relativement restreinte néanmoins. Selon le Code d'instruction criminelle version 1808, il faut être membre d'un collège électoral (à une époque où le suffrage est censitaire), être l'un des 300 plus imposés du département, être docteur ou licencié (en droit, médecine, sciences et/ou belles-lettres) ou encore notaire, banquier, être un employé des administrations payé minimum 4000 francs (article 382). Bref, n'est pas juré qui veut !

Comment se présentent des listes de jurys ? (ma photo est floue, donc pas de photo. Et oui, les salles d'archives, c'est assez sombre...). Un peu comme une simple liste de recensement, version milieu du XIXème siècle.

 Numéros d'ordre Noms  Prénoms Dates de naissance  Lieux de naissance  Professions, qualifications ou fonctions Domicile
 1 Monsieur riche et célèbre (pas moi donc)        propriétaire  

Certes, pas d'informations extraordinaires et introuvables ailleurs, mais en tombant dessus, j'ai juste pensé à vous Wink

Source

  • Archives de la mairie de Saint-Germain-de-Prinçay

Cet été, la nouvelle loi sur les archives a été votée après moults détours, tergiversations et hésitations. Principal aspect de la loi : la modification des délais de communication des archives publiques. Voici brièvement résumés les nouveaux délais utiles pour le généalogiste.

Après la généalogie et la géographie , la généalogie et la gratuité. Aïe...

Facture

  • Tous les courriers timbrés envoyés à des mairies quand je courrais après les actes du XIXe siècle (beaucoup plus rare aujourd'hui) : (2 enveloppes + 2 timbres) x 50 environ 

  • Tous les courriers envoyés à des bénévoles du Fil d'Ariane ou de FranceGenWeb quand ils n'ont pas d'appareil numérique (le timbre est la monnaie de singe généalogique) : (2 enveloppes + 3 timbres) x 10. 

  • Deux déplacements aux AD du Morbihan lorsque le baril de pétrole était à moins de 100 dollars. Je risque d'y retourner pour farfouiller dans les revues et les archives anciennes...

  • Deux lots au moins achetés sur Geneaservice pour retrouver la trace cette chère Anaïs MENEAU : 9,99 euros x 2

  • Des points Bigenet pour remonter des branches ch'ti, tourangelles, auvergnates ou autres: 20 euros x 2 (voire 3)

  • Le plus gros : les adhésions aux cercles généalogiques. L'une (offerte par la lignée "au-dessus") me donne accès à Geneabank et à des bases inestimables ; l'autre, plus récente, m'aide plus ou moins sur un département où l'entraide est plus faible : 40 euros x 2 (par an)

  • accès Privilège Geneanet : 40 euros / an

On pourrait ajouter un logiciel de généalogie...

 

Quelqu'un a dit gratuit ? Plus d'un an après l'introduction en bourse Notrefamille.com , qui a fait poussé des cris d'orfraie à certains, quelques jours après la mise en ligne payante des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, le moment est plutôt bien choisi pour parler du coût d'un loisir, non ?

 

La contrepartie c'est l'entraide gratuite sur des forums (l'Arbre de famille et groupes Yahoo!) et dans les services d'archives proches, la mise en ligne de mes données sur Geneanet malgré de nombreux pillages pas toujours agréables. 

Fraichement revenue de l'inauguration des Archives départementales de Loire-Atlantique (oserai-je dire humidement, vu le temps, peu propice à un vol de parapluie, ce qui m'est pourtant arrivé), il est l'heure de bloguer. Oh ! ce n'est que le troisième site d'archives départementales visité ces derniers mois (une bonne dizaine, tous centres confondus...), ça fait toujours moins de buzz généalogique que la mise en ligne de l'état-civil d'un département*, mais c'est là que j'ai fait mes premières armes en recherche historique, dans une salle de la clinique voisine mise à disposition du public pendant les travaux.