Après la généalogie et la géographie , la généalogie et la gratuité. Aïe...

Facture

  • Tous les courriers timbrés envoyés à des mairies quand je courrais après les actes du XIXe siècle (beaucoup plus rare aujourd'hui) : (2 enveloppes + 2 timbres) x 50 environ 

  • Tous les courriers envoyés à des bénévoles du Fil d'Ariane ou de FranceGenWeb quand ils n'ont pas d'appareil numérique (le timbre est la monnaie de singe généalogique) : (2 enveloppes + 3 timbres) x 10. 

  • Deux déplacements aux AD du Morbihan lorsque le baril de pétrole était à moins de 100 dollars. Je risque d'y retourner pour farfouiller dans les revues et les archives anciennes...

  • Deux lots au moins achetés sur Geneaservice pour retrouver la trace cette chère Anaïs MENEAU : 9,99 euros x 2

  • Des points Bigenet pour remonter des branches ch'ti, tourangelles, auvergnates ou autres: 20 euros x 2 (voire 3)

  • Le plus gros : les adhésions aux cercles généalogiques. L'une (offerte par la lignée "au-dessus") me donne accès à Geneabank et à des bases inestimables ; l'autre, plus récente, m'aide plus ou moins sur un département où l'entraide est plus faible : 40 euros x 2 (par an)

  • accès Privilège Geneanet : 40 euros / an

On pourrait ajouter un logiciel de généalogie...

 

Quelqu'un a dit gratuit ? Plus d'un an après l'introduction en bourse Notrefamille.com , qui a fait poussé des cris d'orfraie à certains, quelques jours après la mise en ligne payante des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle, le moment est plutôt bien choisi pour parler du coût d'un loisir, non ?

 

La contrepartie c'est l'entraide gratuite sur des forums (l'Arbre de famille et groupes Yahoo!) et dans les services d'archives proches, la mise en ligne de mes données sur Geneanet malgré de nombreux pillages pas toujours agréables. 

Fraichement revenue de l'inauguration des Archives départementales de Loire-Atlantique (oserai-je dire humidement, vu le temps, peu propice à un vol de parapluie, ce qui m'est pourtant arrivé), il est l'heure de bloguer. Oh ! ce n'est que le troisième site d'archives départementales visité ces derniers mois (une bonne dizaine, tous centres confondus...), ça fait toujours moins de buzz généalogique que la mise en ligne de l'état-civil d'un département*, mais c'est là que j'ai fait mes premières armes en recherche historique, dans une salle de la clinique voisine mise à disposition du public pendant les travaux.
Everybody's jargoning. On m'a reproché lors d'une soutenance de jargonner breton. Baragouiner plutôt. Aujourd'hui, déformation professionnelle et généalogique obligent, je continue de jargonner (beaucoup moins que mon frère ). Petit guide de conversation avec un généalogiste.
AD : Archives départementales. Sigle généralement suivi du numéro du département. C'est l'élément clé du réseau archivistique français. Par extension, on parle d'AD en ligne. Coordonnées des Archives départementales disponibles sur le site de la DAF. Les AD sont une compétence obligatoire des Conseils généraux ; cependant le directeur des AD est un fonctionnaire de l'Etat, mis à disposition de la collectivité territoriale.
 

Puisque je n'arrête pas de parler d'archives en ligne (Morbihan, Orne), et que tout le monde n'a pas l'occasion d'y aller lors des Journées du patrimoine, il est nécessaire de passer de l'autre côté du miroir...

 

Archives départementales de Seine-Maritime

 


Visite des Archives départementales des... par oakquest


Sources

  • Youtube et Dailymotion

Je l'avais jusqu'à présent à peine mentionné , en passant... Mais il s'agit d'une grande nouvelle (petit cadeau Noël en avance) : l'état civil des Archiaves départementales du Morbihan (AD56 pour les intimes) sont en ligne, sur une plateforme nommée "Les racines de l'avenir". La mise en ligne des fonds numérisés est progressive :

Racines de l'avenir

 

  • l'état-civil est peu à peu mis en ligne. Pour le moment, sont disponibles les registres des communes de A à Lanvaudan (officiellement, mais j'ai néanmoins pu consulté les registres de Plaudren). Pour la suite, rendez-vous en 2008 et 2009. Mais vous pouvez toujours consulter les tables décennales des communes de L à Z, qui sont déjà en ligne. Très pratique pour trouver des dates que l'on cherche depuis des lustres...