France, années 30. Petit Fleur, le jazz, le Normandie, le cinéma, les congés payés. Mais aussi les jeux olympiques de Berlin, les ligues et le 6 février 1934, la guerre d'Espagne.

Les questions du formulaire de demande de naturalisation résonnent avec un air de déjà vu...

  • Sa conduite et sa moralité ont-elles donné lieu à quelques observations ?
  • Jouit-il de la considération publique ?
  • A-t-il fait l'objet de mesures de police, de condamnations ou de contraventions ? idem pour les membres de la famille
  • Pour quels motifs sollicite-t-il sa naturalisation ?
  • Paraît-il avoir perdu tout espoir de retour dans son pays ?
  • Quelles ont été ses occupations, son attitude, pendant la guerre 1914-1918 ?
  • Quelle est son attitude politique ?
  • Son loyalisme paraît-il assuré ?
  • Peut-il être considéré comme complètement assimilé à la population française ?
  • A-t-il conservé ses coutumes nationales, ou a-t-il adopté nos usages ?
  • Comprend-il et parle-t-il couramment et de façon correcte notre langue ?
  • Fréquente-t-il habituellement des Français ou des étrangers ?
  • La naturalisation du ou des postulants aura-t-elle pour effet de créer une famille vraiment française ?
  • Est-il venu avec un contrat d'embauchage ?
  • Constitue-t-il en raison de ses aptitudes professionnelles un apport intéressant pour la collectivité ?
  • Y-a-t-il pénurie de main d'oeuvre française dans la spécialité du postulant ?
  • Exerce-t-il une profession déjà encombrée ou susceptible de le devenir ?
  • Est-il atteint d'infirmités ou de tares physiques ou mentales ?
  • Ses enfants sont-ils robustes et bien constitués ?

 

Pour obtenir un dossier de naturalisation, il faut avant toute chose obtenir le numéro de décret de naturalisation. Il y a des CD-roms édités recensant les numéros de dossier, des forums en parlent. Pour ma part, j'ai lâché quelques deniers sur un site privé, histoire d'avoir la réponse rapidement. Et comme très peu de bénévoles se rendent aux Archives nationales, site de Fontainebleau (archives contemporaines, en gros depuis 1958), j'ai opté pour la demande par mail et les frais de recherche et de photocopie : une fois le numéro de décret de naturalisation obtenu, une petite recherche sur Priam, le moteur de recherche du centre d'archives contemporaines, et j'obtiens la cote du dossier (en l'occurence il y en avait 4 pour l'année 1932). Ensuite un petit formulaire à remplir, à imprimer et à expédier. Trois mois pour la réponse, 18 euros le forfait pour ce type de documents : sachant que je n'avais trouvé aucun bénévole, et que très peu pour moi l'aller-retour à Paris pour plus d'une centaine d'euros, ça me convient.

Et que trouve-t-on dans ce type de dossier ? Des certificats de moralité et de bonnes moeurs, des attestations de scolarité d'institutrice, de la correspondance entre le Préfet et le maire de la commune. Et même une lettre de l'épouse du demandeur, française, qui relance la demande en attente. Car les étrangers ne peuvent être considérés comme indigent de la commune, et en conséquence ne reçoivent aucune aide. Par contre, pour localiser sur une carte le nom de ville russe transcrit de trois façons différentes dans le dossier, ça va être coton...

 

Source

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir