Ou la perception de la date de sa naissance.

Durant la majeure partie du XIXe siècle, le recrutement militaire se fait sur tirage au sort. Les jeunes gens de 20 ans doivent se faire recenser à la mairie de leur domicile. Dans la sous-série 1 H des Archives de Rennes, on trouve des nombreuses lettres de conscrits écrites au maire pour tirer au sort à leur place ou s'informer du résultat du tirage. En lisant les quelques lignes, un point commun ressort fréquemment : la date de naissance, plus ou moins connue... Extraits.

 

Etant du tirage cette année je vous écris pour vous prévenir d'avoir la complaisance de tirer mon n° pour moi. je suis né à Rennes l'année 1838 le 12 août (du moins je pense que c'est le 12) sous le nom de Frédéric Emile Thomas. Mon père s'appelle Louis Marie Thomas et ma mère Julie Garnier. Mes parents demeurent à Granville, mais moi je suis employé à Paris. Comme je suis pour peu de temps ici, je n'ai pas été me faire inscrire. Désirant tirer mon n° à Rennes, je vous prie monsieur le Maire d'avoir la bonté de me faire savoir le plus tôt possible si vous m'avez inscrit.

Louis Marie Thomas [1859]

AMR - 1 H 62 

 

Monsieur le Maire je vous écrit cette lettre pour vous prier d'avoir la bonté de me faire inscrire sur les cahier de la conscription car Monsieur j'ai écrit à mes parents et je n'ai pas eu de réponse probable qu'il n'ont pas reçu la lettre. Monsieur je suis natif de Rennes faubourg St Helier année de 1826 7 ou 8 janvier. Monsieur j'abite Brest depuis 2 années environ peintre en batiment. Monsieur le Maire je serais bien aise s'il était possible que l'on me tire mon numereau Monsieur je serais contant et je vous remercirais mille fois si vous pouviez mecrire une petite lettre je ne serais plus inquiet. Je travaille chez monsieur Normand maître peintre rue de la Rampe à Brest. Monsieur je suis votre dévoué serviteur.
Jean Marie Ciroux [1846]

 

Je me nomme Thomas Bazin, natif de Rennes (Ille-et-Vilaine). Je crois être né en 1825 le 1er octobre.

Thomas Bazin [1846]

 

Croyant faire partie de la classe, pour le tirage prochain, et ne pouvant me transporter sur les lieux pour me faire inscrire, ni pour tirer, je vous prie donc d'avoir la bonté de me porter sur la liste, et de tirer vous même pour moi. Je dois être porté sur les extraits de naissance comme (Pierre) ou Victor Ciroux, commune de St Allier. Je vous prie d'avoir la bonté de me rendre réponse de la présente, lorsque j'aurai subi le sort et de me dire le numero qui me sera echu. Je n'ai aucune réclamation et point d'infirmité (ou du moins je les ignore) qui puisse m'empecher de service. Le bonjour à mon père.
Victor Ciroux
Mon adresse : chez monsieur Quimard, rue du Cherche midi n°79

 

Le sieur Julien Jean Mari Tuloup, né à votre ville et baptisé a l'eglise Saint Sauveur, et comme il y a viron 7 ans qu'il est parti de cette ville, il vous prie bien d'avoir la bonté de lui donner des renseignemens sur son âge, pour savoir sil se trouve pas de la conscription cette année, et comme je ne suis pas certain de mon âge, je vous prie bien Monsieur de m'en donner connaissance aussitôt la presente reçue, pour que je ne puisse pas me trouver inquiété pour le service militaire [...]
Sieur Tuloup, ouvrier serrurier chez Mrs Lambert et Berranger, constructeur dydroliques a Bondeville les Rouen Seine Inférieure [1842]

 

Pensent être du tirage de la classe de 1841, je vous prie d'avoir la complaisance de me faire porter sur les listes des jeunes gens de cette classe.
Mon nom est Julien Joseph Touin, cordonnier, fil de Guillaume Touin, cordonnier et de Julie Valée, né au Pont St Martin, paroisse de St Aubin, je pense avoir ut mes vingt an aux mois d'octobre dernier [1841]

 

Sources et liens

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir