France, années 30. Petit Fleur, le jazz, le Normandie, le cinéma, les congés payés. Mais aussi les jeux olympiques de Berlin, les ligues et le 6 février 1934, la guerre d'Espagne.

Les questions du formulaire de demande de naturalisation résonnent avec un air de déjà vu...

  • Sa conduite et sa moralité ont-elles donné lieu à quelques observations ?
  • Jouit-il de la considération publique ?
  • A-t-il fait l'objet de mesures de police, de condamnations ou de contraventions ? idem pour les membres de la famille
  • Pour quels motifs sollicite-t-il sa naturalisation ?
  • Paraît-il avoir perdu tout espoir de retour dans son pays ?
  • Quelles ont été ses occupations, son attitude, pendant la guerre 1914-1918 ?
  • Quelle est son attitude politique ?
  • Son loyalisme paraît-il assuré ?
  • Peut-il être considéré comme complètement assimilé à la population française ?
  • A-t-il conservé ses coutumes nationales, ou a-t-il adopté nos usages ?
  • Comprend-il et parle-t-il couramment et de façon correcte notre langue ?
  • Fréquente-t-il habituellement des Français ou des étrangers ?
  • La naturalisation du ou des postulants aura-t-elle pour effet de créer une famille vraiment française ?
  • Est-il venu avec un contrat d'embauchage ?
  • Constitue-t-il en raison de ses aptitudes professionnelles un apport intéressant pour la collectivité ?
  • Y-a-t-il pénurie de main d'oeuvre française dans la spécialité du postulant ?
  • Exerce-t-il une profession déjà encombrée ou susceptible de le devenir ?
  • Est-il atteint d'infirmités ou de tares physiques ou mentales ?
  • Ses enfants sont-ils robustes et bien constitués ?

 

"Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation d'aucun fait est une injure".

Le terme (et la pratique sont) à la mode. Les noms d'oiseaux entre hommes politiques et citoyens font les choux gras des médiats et les invectives verbales fleurissent sur les vidéos en ligne et les T shirts imprimés. Dernière en date (après "Sarkozy, je te vois", et autres "Casse-toi **") : la convocation au tribunal d'une personne qui a traité un membre du gouvernement de menteuse. D'aucun diront "le respect se perd"..., "de mon temps...", "dame oui, les jeunes aujourd'hui...". La théorie d'une régression de la société actuelle a la peau dure.

Qui parle d'archives (et qui plus est de généalogie) pense encore - souvent - à ce bon vieux microfilm. Ces petits bobines de 35 mm de large (parfois 16) qui servent de support de substitution pour des centaines et des centaines de pages de registres d'état civil, mais aussi de dossiers de personnel, des documents juridiques, etc... des petites bobines de film photographique donc, que l'ont déroule sur des appareils plus ou moins énormes. Et le bruit du dévidoir que l'on rembobine à grand bruit.

Article du Populaire, 6 octobre 1948, Archives municipales et Ressources documentaires de Saint-Nazaire
 

Les archives sont dans l'actu ! Ca arrive suffisamment peu souvent pour que j'en parle un peu ici... Les Archives nationales préparent leur déménagement (en partie) pour le nouveau site de Pierrefitte-sur-Seine (article du Figaro, Dimanche Ouest-France du 19 avril 2009, Ouest-France du 5 mars 2009, édition Lannion-Perros, "Les gardiennes de cinq siècles d'archives"). D'autant plus que cette semaine a eu lieu la mise en ligne de la Bibliothèque mondiale numérique (Nouvel Observateur).

L'occasion est donc rêvée pour faire un papier sur un débat professionnel certes confidentiel, mais non sans importance... Vers une société sans mémoire ? (article de Bruno Delmas, L'Humanité, 18 avril 2009).

Mais au fait, c'est quoi les archives ? Régulièrement j'ai droit à cette question, et naturellement tous ses dérivés : "mais tu fais quoi exactement ?", "ah c'est un métier quand même...", etc. Petite définition sans prétention mais utile.

Archives
Les archives sont l'ensemble des documents, quels que soient leur date, leur lieu de conservation, leur forme et leur support, produits ou reçus par toute personne physique ou morale et par tout service ou organisme public ou privé dans l'exercice de leur activité.

 

Tétine

 

On trouve vraiment tout dans les archives. Y compris l'origine d'un mot d'argot particulièrement détestable à mes oreilles. Dire que tout part d'un entrepreneur dijonnais qui au milieu du XIXème siècle a inventé quoi ? Je vous le donne en mille...