Image
Le 21 juillet 1918, 8 heures du matin a été découvert sur la grève blanche le cadavre d'un inconnu supposé être officier anglais naufragé, du sexe masculin, dont l'identité n'a pu être établie, et paraissant âgé d'une quarantaine d'années, de fore corpulence et d'une taille au dessus de la moyenne, visage entièrement rasé, crâne presque complètement dénudé cheveux châtains sur la partie occipitale.
Image
 

 C'est de saison en cet automne social. Entre gavroches et coiffes bigoudènes. Il s'agit de l'abri du marin du Guilvinec... Peut-être dans les années 1930 : c'est à ce moment-là que mes aïeux bigoudens ont suivi la sardine et quitté le pays bigouden...

Sources et liens

douaniers
 

Trouvé au cours de recherches personnelles peu fructueuses, mais intéressantes, dans le carton 8 P 229. Douanes royales, contrôle du Croisic, 1825 : Etat de signalement des employés des bureaux de la douane de la Principalité du Croisic. Outre les noms et postes des employés figurent les commentaires du receveur principal du Croisic et autres observations. Parfois caustiques...

Extraits...

Homme dangereux sous tous les rapports, ayant toujours eu une opinion et une très mauvaise manière de penser ayant donné dans tous les excès de la Révolution. Tous le pays demande à grands train à en être débarassé. Cet Inspecteur se refuse journellement, malgré l'ordonnance du Roi, à replacer les employés qui ont servi dans l'armée royale.
C'est un émigré qui se comporte très bien. Sa manière de penser est excellente. Il raisonne et soutient avec beaucoup d'avantage le principe de la monarchie française. Il aime le Roi et toute la famille royale. C'est un sujet précieux.
C'est un bon sujet, mais le caractère lui manque. Il est indifférent sur le choix du monarque.
Ce sujet est républicain, mais c'est un parfait honnête homme
Ce sujet est très dangereux dans le pays qu'il occupe. Vu qu'il a beaucoup d'influence et que sa manière de penser est très contraire au gouvernement. Il est de toute urgence qu'il ait son changement.
C'est un sujet qui manque de conduite. Il s'enivre et est sans opinion.
Ce sujet a une bonne conduite, mais il concussionne les paludiers. Il n'a jamais aimé le Roi. C'est un ambitieux qui aimait Bonaparte pour avoir une grande place.
Ce sujet n'a point de principe. C'est un homme nul pour son compte, mais il fait tout ce que veut son receveur. Il a tiré sur les royalistes à Guérande.
Ce comptable est révolutionnaire, contraire aux Bourbons. C'est un ancien prêtre, il concussionne les paludiers. Quoique la note de son receveur soit forte, elle le traite avec indulgence, c'est l'un des plus forcenés jacobins du département. Il concussionne les paludiers et mérite d'être révoqué.
Ce sujet n'est point royaliste. C'est un enfant qui n'a nul caractère. Il aime Buonaparte sans savoir pourquoi.
Ce sujet n'a pas beaucoup de conduite, n'est point royaliste et il a remplacé un homme qui a refusé le serment au Tyran.
Ce sujet a été pour Buonaparte, il est à présent royaliste, mais il sera toujours pour celui qui le payera.
C'est un bonhomme qui est conduit par les Buonapartistes mais on doit l'excuse. Homme incapable de faire du mal n'ayant point d'opinion.
Crues de la Dronne
 

Si vous avez des aïeux décédés à Brantôme ou environs autour des mois de février et mars... Ils ont peut être été emportés par la Dronne en crue. Et retrouvés plus bas...

Crues de Brantôme
6 mars 1783
29 mars 1848
17 février 1907
 

Lettre manuscrite anonyme (version corrigée, car l'original est un régal orthographique... faute de licence de reproduction, pas de photo...) et réponse de la sous-préfecture de Châteaulin. 1867

Crozon, le 23 avril. Monsieur le Préfet,
Le capitaine de la douane de Crozon et le receveur de l'enregistrement viennent toujours chasser sur mes champs malgré moi il fait cacher mes moutons, avec leur chien il fait du dégat dans mes récoltes quand je lui défends. Le capitaine me dit je me fous de toi je t'empêcherai de prendre du goémon à la grève il me fait des menaces et alors moi et les autres nous avons peur cet homme est dangereux. Le 18 avril courant le capitaine et le receveur sont venus encore chasser toute la journée ils m'ont abîmé mon froment et mon avoine. Je pense monsieur le Préfet que vous verrez cela que vous prendrez l'intérêt d'un paysan honnête qui ne vous dit que la vérité.
Je croyais que quand on fermait la chasse que c'était pour tout le monde et ses deux là y vont tous les jours par tous les champs. Vous pouvez venir vous trouverez des gens qui les ont vu tous les jours je l'expliquerai bien (?) monsieur le Préfet. Je ne vous dit pas mon nom j'ai trop peur du capitaine des douanes. Je suis monsieur le Préfet votre serviteur.
Communiqué à Monsieur le sous préfet de Chateaulin qui est prié de prendre confidentiellement des informations et d'en faire connaître les résultats. Quimper, le 24 avril 1867.
Réponse de la Préfecture
Châteaulin, le 3 mai 1867
Monsieur le Préfet,
J'ai l'honneur de vous faire le renvoi de la lettre anonyme qui nous a été adressée contre le Capitaine des douanes et le Receveur de l'enregistrement de Crozon. Il résulte des renseignements pris confidentiellement sur cette affaire que le 18 du mois derniers, vers 4 heures du soir, un loup fut signalé comme venant d'entrer dans le bois de Goandour, à 1500 mètres environ du bourg de Crozon. Plusieurs personnes se saisissant de leur fusil se mirent immédiatement à sa poursuite. Parmi ces chasseurs improvisés se trouvaient le capitaine des douanes et le receveur de l'enregistrement.
Ainsi expliqué, le fait signalé ne me paraît avoir rien de délictueux. Quant au dégat commis dans les récoltes, personne ne s'en est plaint. Aucun des habitants du village de Goandour ne sait écrire. Je suis persuadé que la lettre anonyme a été fabriquée au bourg de Crozon par un individu voulant se poser en victime, afin de trouver l'occasion de crier contre les personnes qu'il accuse. J'estime donc, Monsieur le Préfet, qu'il n'y a aucune suite à donner à la lettre dont il s'agit.
Agréez, Monsieur le Préfet, l'assurance de mon respectueux dévouement. Le Sous-Préfet Esterhazy.
 

Sources et liens

  • Archives départementales du Finistère, 5 P 21 - Douanes, direction de Brest, personnel, correspondance