J'ai des kilomètres d'archives en ligne en retard, des messages non publiés en attente de finition, de moral, de temps... Peut-être qu'avec moins de 3 heures de transport par jour (et sans nouveau site Internet tout juste achevé), je serais un peu plus bavarde.

Trêve de plaisanterie, l'état civil des Archives départementales du Puy-de-Dôme est en ligne !

Pour qui est à la recherche d'aïeux auvergnats, c'est une bonne nouvelle en cette rentrée chargée. Il faudra patienter un peu pour les communes qui suivent Clermont-Ferrand dans l'ordre alphabétique (j'ai le chic pour les communes en Saint quelque chose, que ce soit en Auvergne ou dans le Morbihan). Mais pour le moment je me contente de A comme... Arlanc.

 

J'ai volé quelques heures perdues pour partir sur les traces de mes solognots-auvergnats PORTAIL. Blocage sur le couple Antoine PORTAIL, laboureur (décédé avant 1787) et Marie GARDE (décédée avant 1807), mariés le 15 février 1763. Trois enfants trouvés en ligne : Jeanne (1763), Claude (1765) et Pierre PORTAIL (1766) - le terrassier / tisserand qui s'en est allé s'établir à Cheverny (Loir-et-Cher). Pour la petite anecdote, Pierre PORTAIL a épousé en secondes noces en 1807 Marguerite VILLEDIEU, veuve de Jean CRIBLET. Quatre ans plus tard, leurs enfants respectifs (issus du premier lit) Antoine et Marguerite, se marient.

Mais revenons à Arlanc. A défaut de trouver le décès d'Antoine PORTAIL, je suis tombée sur un assassinat !

L'an mil sept cent soixante sept et le seize septembre a ete enterré dans le cimetiere de cette proisse le corp d'un homme trouvé mort le jour precedent, assassiné sur le chemin de la ville d'arlanc a Brioude, lequel enterrement j'ay fait en vertu de l'ordonnance rendue sur le procès verbal dressé par Me de Vissaguet lieutenant de le baillage le dit jour dhier. Baud vicaire.

Et un peu plus loin, l'acte de décès d'un mendiant, et quelques lignes sur la vie cahin caha du bonhomme, offrant ses bras de ferme en ferme.

Un pauvre mendiant nommé * Janot originairre de la paroisse de Chambon, qui avoit cy devant servi chez plusieurs laboureurs de cette paroisse et en dernier lieu au domaine de Voreilles mort agé d'environ quarante cinq ans muni du sacrement de pénitence dans l'étable de  Me Pierre Vachier d'arlanc le vingt trois février mil sept cent quatre vingt quatre a été inhumé le lendemain en présence de Benoit Specet métayer dudit domaine de voreilles et de Laurent Michon tisserand de ce bourg d'arlanc qui ont dit ne scavoir signer de ce requis Poncilloux curé.

* Jean Paulet du village de Rousson. j'approuve le renvoy.

En fait la mise en ligne des archives à dose homéopathique a du bon (outre permettre d'étendre sur une période les campagnes de numérisation et de mises en ligne) : ça permet de ne pas partir dans tous les sens sur toutes les paroisses en même temps. Prochaine étape ? Issoire et Saint-Nectaire pour la branche maternelle (les auvergnats sont pire que les bretons, ils bougent beaucoup et font souche sur place !), Fayet-le-Château, Novacelles et Saint-Bonnet pour continuer les branches PORTAIL et associées. Voir aussi un précédent message sur mes auvergnats d'aïeux.

En essayant de garder des cheveux avant que ne débarquent en ligne les Vosges et Paris. Déjà que pour le Pas-de-Calais, je vais revoir mon sens des priorités...

Source

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir