Suite des aventures de ce brave François Dominique de L'Espine, sieur de Villoizeau. En août 1707, il est "commis à la recepte et conservation des droits d'Inspecteur visiteur et Contrôleur aux Entrés des Eaux de vie vin et autres boissons" à Guérande. L'occasion de quelques rapports concernant des fraudes, procès-verbaux faits à Pierre Laragon, sieur de Launay, avocat à la cour et substitut de l'Intendant et à son commis au greffe Pierre Lizeul, conservés aux Archives départementales de Loire-Atlantique.

Signature de François Dominique de Lespine, 1707

 

 

René Chevallier cabarettier aubergiste de la Croix verte de cette ville [Guérande] auroit fait venir et entré en cette ville le 8 de ce mois, une barque de vin fort rouge sans en avoir fait déclaration au bureau des dits droits d'entré. Il se seroit transporté a la porte de derriere de la maison dudit Chevalier ou il auroit trouvé la ditte barique que le portier avoit dechargé et comme c'est une contravention manifeste auxdits droits ledit de Lespine auroit declaré sur le champ a Perrine Chateau femme dudit Chevalier qu'il se saiziroit de ladite barique de vin attendu quon n'en avoit fait aucune declaration a son bureau et de fait lauroit sequestrée et mis en depost chez Charles Merel cabarestier en cette ville.

Résumé des épisodes (précédents, mais non chronologiques) : Comment mon aïeul a manqué être estourbi par un boucher (1711) et un article sur le personnage et les difficultés à remonter sa trace...

Source

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir