Le certificat de décès du médecin glissé dans le registre a été numérisé à la suite de l'acte.

Je soussigné Le Chevallier Auguste docteur en médecine de la faculté de Paris demeurant à Locminé (Morbihan) certifie m'être transporté à Moréac le 22 février 1904 vers 8 heures du matin, à l'effet de visiter le corps de Guillard Joseph âgé de 75 ans.
La mort est réelle et semble remonter à 22 heures environ. La mort est naturelle. Le corps ne porte aucune trace de violence.
La mort doit être attribée à une rupture d'anévrisme, les artères étant tout à fait athéromateuses. Toute idée de crime doit être écartée.
En foi de quoi j'ai déclaré le présent certificat et autorisé l'inhumation dans les délais prescrits par la loi
Moréac, le 22 février 1904.
Le Chevallier.
 

 

 

Joseph Mathurin GUILLARD s'est donc éteint vers 9 heures du matin le 21 février 1904 en son domicile du bourg de Moréac. Peut-être un voisin s'est-il inquiété de ne pas voir de signe de vie le lendemain... Veuf depuis 40 ans, l'ancien tailleur vivait seul.  Son gendre et l'un de ses fils, tous deux instituteurs (le premier à Beignon, le second à Pontchâteau) rappliquent très rapidement et déclarent le décès à 11 heures du matin.

Athéromateux, de athérome : correspond à un remaniement de l'intima des artères de gros et moyen calibre (aorte et ses branches, artères coronaires, artères cérébrales, artères des membres inférieurs) par accumulation segmentaire de lipides, glucides complexes, sang et produits sanguins, tissus adipeux, dépôts calcaires et autres minéraux (Wikipedia).

Source

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir