Ou "Qui est-ce qui a le plus de kilomètres dans les pattes ?!". A quelques jours de faire dans le sens inverse, le trajet fait il y a 10 mois, c'est d'actualité. Par égard pour mes aïeux, je saute directement à la troisième génération et mets les deux premières hors jeu, sous peine d'explosion de score (sans tricher !).

Hormis les informations glânées oralement auprès des anciens, et, pour les périodes les plus récentes (XIX-XXème siècles) les recensements, le moyen le plus sûr (mais pas le plus aisé, il faut bien l'avouer) de suivre à la trace une famille... ce sont les lieux de naissance ou baptême des enfants. Si plus on remonte, moins les distances parcourues sont grandes, les raisons de bouger n'ont elles pas beaucoup changé : le travail, aujourd'hui comme hier, en 2010 comme au XVIIIème siècle.

 

Les distances ne sont naturellement pas à prendre au pied de la lettre (enfin, du nombre) car directement sortie de la moulinette GoogleMap qui prend en compte des (auto)routes dont les tracés sont plus que récents. N'ont par ailleurs pas été pris en compte les trajets de moins de 200 km car trop nombreux.

XXème siècle

Jean BOURDIC (1898-1963) x Léontine LE LIVEC (1901-1994). Lui employé civil dans l'armée, originaire de Ploemeur (Morbihan), elle couturière à domicile, originaire de Lorient (Morbihan).

  • mariage à Lorient (1920) - lui revient tout juste du Maroc (début de la guerre du Rif)
  • Alep (Syrie) 1926-1929
  • Mostaganem (Algérie) : 1929-1933
  • Casablanca (Maroc) : 1933-1934
  • Mourmelon-le-Grand
  • Blida puis Maison-Carrée (Algérie) : 1938-1939
  • Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) : 1940
  • Le Croisic (Loire-Atlantique) : 1941
TOTAL : 12 325 km environ (à vol d'oiseau, GoogleMaps ne suit plus, faut bidouiller sur le voyageur.net).Voir aussi l'article Retour aux sources.
 
 
 
Thumbnail image Thumbnail image Casablanca, 1933

 

Maxime MARITON (1896-1948) x Appolline FLAMENT (1899-1980). Lui, originaire de Mur-de-Sologne (Loir-et-Cher), charpentier de son état, elle originaire de Souchez (Pas-de-Calais), réfugiée pendant la Première Guerre mondiale à Romorantin (Loir-et-Cher).

  • mariage à Souchez (1921)
  • naissances d'enfants à Reims (Marne), dans le Val d'Oise (1922-1931)
  • déménagement en Haute-Garonne après les inondations de 1930 ou 1931 pour reconstruire les logements
  • retour à Mur-de-Sologne (naissance du petit dernier)

TOTAL : 1966 km environ

Avec des scores de cet ordre, je laisse de côté les autres mouvements migratoires, plus régionaux, et passe directement au siècle précédent.

XIXème siècle

Nicolas ROLIN (1772-1833), tailleur reconverti douanier, originaire de Contrexéville (Vosges), arrivé dans le Finistère avec les armées révolutionnaires, puis nommé à Groix et Ploemeur (Morbihan)

TOTAL :883 km environ

Notons que son beau-père Nicolas GREGEOIS (1745-1796) a fait le trajet similaire Vaucouleurs - Quimperlé 25 ans auparavant (850 km environ)

 

Guillaume RENAUD (1807-1892), marchand colporteur originaire de Charmensac (Cantal), qui s'installe à Arzon (Morbihan) vers 1830.

TOTAL : 723 km environ

 

François LE BIGUAIS (1777-1832), saunier reconverti menuisier puis douanier, originaire de Vains (Manche).

  • mariage à Vains en 1803 avec Gabrielle LE BIGUAIS (1765-1828)
  • Genêts : 1804 (naissance d'Arzenes)
  • Plouhinec (Finistère) : 1806 (naissance de Jean)
  • Plozévet (Finistère) : 1808-1811 (naissances de Marie Jeanne et Marie Anne)
  • Concarneau (Finistère) : 1812-1815
  • Fouesnant : 1828-1830 (mort de Gabrielle LE BIGUAIS, remariage avec Anne BERROU)
  • Combrit : 1832 (décès)

TOTAL : 429 km environ

 

L'afflux vers Paris :

  • Benjamin ESNÉE (1794-1846), apprêteur sur cuivre originaire de Gavray, arrivé à Paris au début du siècle (comme de nombreux autres ESNÉE) : 327 km.
  • mais surtout la montée des auvergnats : Antoine BURANDE (1820-1860), de Saint-Nectaire (456 km), sa femme Anne MALIÉ (1823-/1916), d'Issoire (451 km). Même si certains se sont arrivés avant : Antoine PORTAIL (1789-1837), d'Arlanc, arrivé en Sologne au début du siècle (356 km)

XVIIIème siècle

Philippe GALLERY des GRANGES (1662-1721) x Marie ARMAND. Originaire de Domfront (Saint-Front à l'époque, Orne), le couple séjourne quelques année à Nieuwpoort (Belgique) (1702-1705) avant de revenir à Angerville-la-Martel où ils possèdent des terres. Le séjour en Flandre étant sans doute lié à l'invasion des Pays-Bas espagnols par les armées de Louis XIV (guerre de succession d'Espagne).

TOTAL : 812 km environ

 

 
René PIHOUR (1711-1766) x Perrine GIRAUD (1718-1799). Mariés à Angers (Maine-et-Loire)... puis déménagements successifs jusqu'à Mesquer (Loire-Atlantique), au gré des nominations de l'employé des fermes du roi.
  • mariage à Angers : 1735
  • Grèz-Neuville (Maine-et-Loire) : 1738
  • Loudun (Vienne) : 1742-1743
  • Taizé (Deux-Sèvres) : 1745
  • Guérande (Loire-Atlantique) : 1752-1754
  • Mesquer (Loire-Atlantique) : 1760

TOTAL :400 km environ

 

Et en pointillés... Gabriel CORDIER, marié à Morlaix (Finistère) en 1721, censé être originaire de Bernay (Eure), mais introuvable dans la paroisse de naissance indiquée.

 

XVIIème siècle

Beaucoup plus casaniers, il faut bien l'avouer. Les distances éventuellement parcourues sont bien inférieures à 200 km et sont régionales.

Il y a juste, pour le moment, l'introuvable François de LESPINE, (ca 1656-1717), sieur de Villoiseau, décédé en 1717 à Guérande, et bourgeois de Paris - ce qui signifie qu'il y a vécu au moins un an.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir