C'était une demande formulée depuis longtemps, d'autant plus insistante depuis que j'ai un pied dans une boîte Cauchard, et l'autre dans la généalogie : l'histoire de la maison (où j'ai grandi, comme dirait l'autre).

Chose initiée cet été. D'avance je savais que le cadastre ne fournirait pas la date de construction de la maison, juste une topographie des lieux au XIXe siècle.

Une année a été gravée dans le granite au dessus de l'une des portes, que nous nous amusions petits à tenter de déchiffrer. 1-7-9... 3. Ou 8. Vraisemblablement 1793. Avec surprise j'ai constaté un week-end d'août qu'un rayon de soleil illumine l'espace de quelques minutes, dans un angle parfait, les chiffres martelés en partie effacés - pour cause d'impayés du propriétaire selon certains. Le rayon vert lesneutien en quelque sorte : il ne faut pas le rater. La longère et l'une de ses dépendances ont été construites pendant la période révolutionnaire, au moyen semble-t-il de pierres de taille de monuments démolis et de quelques pièces de moulins.

Calvaire de Lesneut (détail)

 

Le cadastre de Plozévet date de 1828. Lesneut, hameau aux confins des frontières de la commune, fait partie de la section de Kerongard Divisquin. Le village ne fit semble-t-il pas partie de l'éphémère commune de Lababan (1790-1827), pourtant voisine. Quoiqu'il en soit, il est - encore aujourd'hui - bien en marge de sa commune de tutelle (le bourg est à près de 6km), et bien plus proche de Pouldreuzic (berceau de Per Jakez Hélias... et du pâté Hénaff, dont on aperçoit le château d'eau depuis Lesneut).

Les matrices cadastrales sont parsemées des noms des parcelles en breton : "parc ar vot", "parc corn bian", "foennec ar vot". "Liors adréon an ty" pour la maison qui m'intéresse particulièrement et la terre labourable située derrière (traduction me semble-t-il de adréon an ty) qui y est attachée (parcelles 1551 pour le champ, 1592 et 1593 pour la maison et ses dépendances). Un four est mentionné dans la cour, aujourd'hui disparu.

Le cadastre a permis de remonter de fils en aiguille la liste des différents propriétaires de l'ancien corps de ferme... pour s'apercevoir, ironie de l'histoire, que la maison a été achetée en 1980... à un cousin à la 10e génération, alors que peu de choses prédisposait mon père, né à 300 km de là (certes ma grand-mère est née à 25km de Lesneut, côté mer) à tomber amoureux de vieilles pierres dans le nord pays bigouden, côté terre.

 

1828   Alain LE BERRE (y habite) > succession
1834   Pierre LE BERRE (y habite) > succession
1872   Veuve Pierre LE BERRE et enfants (y habitent jusqu'en 1872) > vente ?
1865   Alain LE BRUN (y habite à partir de 1874) > vente
1875   Veuve Jean Le Guichaoua (domiciliée à Plonéour-Lanvern) > succession
1886   Jean Le Guichaoua (domicilié à Plonéour-Lanvern) > legs
1903   Jeanne Le Calvez, épouse L. (domiciliée à Plonéour-Lanvern) > succession
1972   Enfants L. > vente

 

Ayant fait chou blanc sur la première mutation de propriété (la succession de 1833 n'a a priori pas été enregistrée ni auprès de l'Enregistrement, ni auprès des Hypothèques), les actes de mutation de propriété suivants restent à trouver (avec une bonne chance d'obtenir une description des lieux en 1861), ainsi que les baux ruraux. A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la ferme n'est plus habitée par ses propriétaires mais mise en métayage.

Cette recherche cadastrale a également été l'occasion de découvrir le village en 1828... et de constater que la majeure partie des bâtiments sont encore là en 2011 !

Vue aérienne de Lesneut - 2010 (GoogleEarth) Lesneut : cadastre napoléonien - 1828 (AD29, 3 P 216)
Lesneut : cadastre rénové - [2e XXe siècle] (www.cadastre.gouv.fr) Lesneut : superposition des deux cadastres

Peu ont été détruits, quelques uns ont été agrandis, et d'autres sont sortis de terre, notamment côté sud de la route principale. La plupart des chemins existent encore ; celui qui traversait la cour de la maison a disparu en tant que chemin, mais subsiste en partie comme accès aux anciennes crèches.

Des bribes d'informations qui donnent juste envie d'approfondir les recherches sur cette poignée de maisons en granite que je connais depuis toujours...

Note : suite à une franche absence de coopération entre GoogleEarth et GoogleMaps à base de superposition d'images (groundoverlay, rotate and co), j'ai laissé tomber l'idée de vouloir faire sur GoogleMaps (et donc sur le site) le rendu sympathique et interactif possible dans GoogleEarth. Il faudra se contenter d'images pour les superpositions de cadastre.

 
 

Sources et liens

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir