Chasse-marée Le Corentin - Commons66 ans dont les 3/4 sur l'Atlantique : Paul Lépine, "capitaine marin", une femme, Désirée Renaud, 8 enfants, et une vie en mer, au cabotage sur les côtes atlantiques. C'est sans doute l'un des ancêtres pour lequel j'ai glâné le plus d'éléments, et pourtant il en reste tant à découvrir encore :

  • - les éléments sur sa carrière maritime s'arrêtent pour l'instant en 1874, lorsqu'il est rayé du quartier maritime du Croisic pour celui de Vannes. Il lui reste encore 18 ans à vivre, et je doute que le loup de mer ait ralenti son rythme de navigation. Reste donc à explorer la sous-série 4P11 au Service historique de la Défense à Lorient.
  • - l'inscription maritime, c'est aussi l'armement des bateaux : que transportait-il de port en port (du vin, du charbon, du sel ?) ? avec quel équipage ? Possible qu'il y ait eu affaires avec le beau-père Guillaume Renaud, marchand de vin...
  • - je n'ai qu'à peine effleuré la série Q aux Archives départementales du Morbihan, et encore c'était pour consulter une table des acquéreurs sur une très courte période. Encore des bribres de vie en perspective, y compris aux Archives départementales de Loire-Atlantique.
  • - peut-être faudra-t-il aussi tirer au clair la petite zone d'ombre autour du lieu de naissance de sa soeur Marie Josèphe vers 1821 et du décès de son frère Félix (né en 1811), introuvables à Mesquer...

 

 

Dire que j'ai croisé pendant des années le Corentin, ce charmant trois mâts amarré au quai de Locmaria à Quimper. Pas plus tard qu'il y a deux mois, je l'ai même pris en photo. Sans imaginer un seul instant que Paul Lépine avait passé sa vie à la barre de ce genre de bateau.

 

Sources et liens

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir