L'avantage d'avoir plusieurs actes de la même commune, c'est d'avoir une toute petite idée de la vie municipale. Même chose avec les paroisses et le nom des curés.

Avant 1848, les maires sont nommés par les préfets pour les communes de moins de 5 000 habitants. Pour les petites communes, ils sont élus par les conseils municipaux entre 1848 et 1851. Sous le Second Empire, rebelotte. Avec l'instauration de la III ème République, ils sont de nouveaux et désormais élus par les conseils municipaux.

Un exemple - qui pourrait être bien plus approfondi mais c'est à l'autre bout de la France - en direct depuis mon salon : Charmensac, canton d'Allanche, département du Cantal. 150 habitants aujourd'hui. Sans doute un peu plus au début du XIX ème siècle. 11 naissances en 1812, 10 décès en 1827. Si l'on prend les taux de natalité et de mortalité des années 1820, on aurait entre 280 et 400 personnes (à défaut d'avoir accès aux recensements en ligne)...

 

Maire de Charmensac (signature)


1793 - An V (1797) : Louis Morinot est adjoint municipal et maire de la commune pendant la Révolution. Notaire public, il est né vers 1775 à Charmensac et y décéde le 3 mai 1803. [source : Geneanet]

Maire de Charmensac (signature)

Jacques REYNAUD est maire de Charmensac au moins de 1807 à 1819. Sans doute issu d'une branche cousine de mes Reynaud de Charmensac.

 
Maire de Charmensac (signature)

Pierre Escalin est maire d'au moins 1825 à 1828, fan de phonétique. 

Maire de Charmensac (signature)

Bertrand Louis Morinot est maire d'au moins de 1836 à 1844. C'est peut être le frère du précédent. Notaire, il est né vers 1785 à Charmensac et décédé après 1853. [source : Geneanet]

 Source

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir