Grâce à un formidable cousin, j'ai, entre autres, récupéré le mariage de Louis Aignan MEUNIER et Françoise AUBERT. Rien de très extraordinaire, sauf que c'est le premier mariage de mon ascendance qui reconnait un enfant né hors mariage, et que j'ai un père inconnu de plus. Et en plus il y a plein de belles signatures.

Avant de collectionner des aïeux, je collectionnais quelques pièces. Françaises et autres. La vie à l'étranger ça aide, surtout quand il y a plus de 30 nationalités au collège. Certaines trouvailles étaient plutôt inattendues. Il y a un peu plus de dix ans de cela, mon frère a débarqué avec une rondelle noire qu'il avait trouvé au fond d'un tiroir de cuisine. Très content en son for intérieur de jouer une bonne blague à sa soeur. Pas de doute, c'était sûrement du toc. Armée de mon chiffon et de mon produit qui puait (totalement contre-indiqué pour nettoyer des vieilles pièces, mais au moins, ça servait de kärcher), je me suis attaqué au morceau de feraille. Et mon frère a changé progressivement de changer de couleur quand j'ai fait apparaître, petit à petit, ceci... (Je me souviendrai toujours de sa tête)

Même avant mes recherches généalogiques, j'étais une fan du recensement. Les dénombrements de population sont une mine d'informations quand on souhaite approcher au plus près les gens sur lesquels on travaille. Ainsi je me suis constituée en master une petite base de plus de 2500 ouvrières nantaises avant 1914. Très utile pour faire une étude sociologique, géographique, etc.

Les dénombrements de population sont la marotte du XIXe siècle - des enquêtes existaient déjà sous l'Ancien Régime. Un premier a lieu en l'an VIII, puis ensuite, à partir de 1836, les recensements sont quinquennaux.

La matrice des registres reste plus ou moins la même au fil des ans : nom de rue, numéro d'ordre des personnes et des ménages, noms, prénoms, âge ou année de naissance, profession, position familiale (chef, époux, enfant, gendre, etc), observations.

En 1851, on trouve un critère Cultes et Maladies et infirmités apparentes. La même année apparaît la nationalité, remplacée en 1872 par Nationalité / lieu de naissance. En 1901, l'employeur de la personne recensée est mentionné.


La mise en ligne des archives de Loire Atlantique m'a permise de jeter un oeil aux recensements de Mesquer. Histoire de voir si je n'avais pas oublié par hasard un enfant dans mon dépouillement des registres d'état-civil (ce n'était pas le cas).

 

Recensement de Mesquer, 1836(page 21)
 

1097 [n° d'ordre de la personne]. 261 [n° d'ordre du ménage]. Nom, prénom, métier, position familiale, âge

<blockquote >1097. 261. Lépine, Jean Marie, capitaine, homme marié, 50 ans
1098. 261. Guyodo femme Lépine, Marie Josèphe, - , femme mariée, 45 ans
1099. 261. Lépine, Virginie, lingère, fille, 28 ans
2000. 261. Lépine, Céleste, lingère, fille, 26 ans
2001. 261. Lépine, Marie Josèphe, - , fille, 15 ans
2002. 261. Lépine, Pierre Marie, marin, fils, 22 ans
2003. 261. Lépine, Jean Marie, marin, fils, 20 ans
2004. 261. Lépine, Célestin, marin, fils, 18 ans
2005. 261. Lépine Paul, - , fils, 9 ans
2006. 261. Lépine Théodore, - , 7 ans

Et les voisins PIHOUR sont des cousins de Marie Josèphe GUYODO !

Sources et liens

 
Epaminondas
 

EPAMINONDAS. (Thèbes vers 418 a.C. - Mantinée 362 a.C.)

Général et homme d'Etat béotien. Appartenant au parti démocratique, il aida Pélopidas à chasser les Spartiates de la Béotie et les battit à Leuctres ( 371 a.C.). Il imposa ensuite l'hégémonie thébaine sur la Grèce centrale et enleva la Messénie aux Lacédémoniens. Après plusieurs campagnes en Thessalie et dans le Péloponnèse, il vainquit les forces allées de Sparte, d'Athènes et d'autres cités à Mantinée, où il fut mortellement blessé. Ses victoires, fondées sur une nouvelle stratégie d'offensive, abattirent le prestige militaire de Sparte et donnèrent à Thèbes une suprématie provisoire.

 

 Emile Littré

Non, ne fuyez pas !

Définitions d'après le dictionnaire d'un très très très (voire plus) lointain cousin, Emile de son p'tit nom. Aucun air de famille naturellement.

Agnatique. D'Agnat. Terme de droit romain. Membre d'une famille. Terme de droit ancien. Collatéraux descendant par mâles d'une même souche masculine.

Cognatique. De Cognat. Terme de droit. Celui qui est uni par un lien de parenté ; parent par les femmes.

Simple curiosité, j'ai voulu cartographier tout ça. En bleu l'agnatique, bien bretonne (12 générations remontées). En rosé, la cognatique mi solognote mi ch'ti (7 générations remontées). A approfondir, surtout dans l'Artois, je bloque à Ferfay.


Ascendance cognatique et agnatique
 

Heureusement que mes parents se sont mariés sous l'équateur, ça change un peu !