Au chapitre des archives familiales : le livret de solde de François BIGUAIS, grand-père de ma grand-mère.

François Marie BIGUAIS est né le 5 juillet 1876 au Guilvinec, port de la commune de Plomeur. Son père Joseph, marin, meurt en 1889.
Le 7 avril 1891, François embarque sur l'
Austerlitz, école des mousses à Brest. Gabier ordinaire, puis novice, il est engagé volontaire dans la Marine le 9 juillet 1892.

Il intègre la 1ère compagnie de l'Escadre de réserve de la Méditerranée sur le Colbert (Toulon) en tant qu'apprenti canonnier. Apprentissage qu'il poursuit à bord du Trident (Toulon, avril 1893), de l'Indomptable (Lorient, octobre 1893) et de la Couronne (Toulon, mars 1894).
Le 5 juillet 1894, âgé de 18 ans et ayant été embarqué un an, il passe matelot de 3e classe. Son brevet de canonnier en poche à la fin de cette même année, il est destiné à l'Escadre de réserve sur le Sfax. Il passe matelot de 2e classe au début de 1895. En avril, il embarque sur le cuirassé garde-côtes Le Terrible (Toulon). Trois ans après, on le retrouve sur le Charlemagne, en tant que matelot 1ère classe.
Puis vient le croiseur Nielly (Brest). Le navire est en campagne de guerre à Madagascar du 26 juin 1899 au 31 décembre 1899, campagne pour laquelle il reçoit la médaille coloniale.

Le 24 octobre 1900, il embarque à bord d'un paquebot direction Marseille où il est congédié le 14 novembre, "ayant terminé son lien au service". Et se retire face aux Etocs.

 
Guilvinec. Coucher de soleil
 

Il ne reste plus qu'aller faire un tour au SHD de Brest. Pour Toulon ça attendra.

 
Livret de solde de François BIGUAIS
 

Sources

  • Livret de solde de François Biguais (1876-1947), archives familiales

 

 Au coin de la rue de Kerbouchard et de l'Impasse de la croix de la paix, Batz, le 9 décembre 2006

Il m'a donné du fil à retordre, on s'y est mis à plusieurs. Mais finalement il a été démasqué.

Jacques BOURDIC, paludier à Kervalet, bourg de Batz. Né le 31 mai 1669 de Julien BOURDIC, paludier, et de Perrine CAVALLEN. Décédé le 12 octobre 1736 à 67 ans. [Sosa 256, 9ème génération] . Et quelques descendants...

    • marié à Renée LE MARRE le 4 octobre 1695 à Guérande. 5 enfants : Julien, Jacques, Jean , Magdeleine, Guinolay †. Elle meurt dix jours après le dernier accouchement le 14 mars 1703 à Batz
    • marié à Elisabeth LE PELTIER le 2 mai 1707 à Batz. 8 enfants : Michel, Françoise, Agathe, Marie, Renée †, Jan †, Jeanne, Perrine †. Elle meurt deux semaines après le dernier accouchement le 30 mai 1719
    • marié à Jacquette MICHEL le 9 janvier 1721 au Croisic. 5 enfants : Pierre, Yves, Ollive, Jacques [mon ancêtre], Janne.
Rue du Traict, Batz, 9 décembre 2006

 

Normalement je n'ai oublié personne... Personnellement je suis lointainement issue du 3ème lit. Mais pour suivre la trace des descendants du patriarche, il faudra rejoindre les paludiers de Batz partis dès 1720 cueillir la fleur de sel de Séné.

Sources et liens

 

Des souvenirs pas trop enfouis de paléographie m'ont permis de lire sans trop de difficulté ce K barré rencontré un des premiers actes reçus. Daté de 1898, il correspond à une époque où le K/ est en voie de disparition...
K/nevel ou Kernevel

Le "nouveau village" (traduction du toponyme) en question fait partie en 1898 de Kernevel, Ploemeur (aujourd'hui sur le territoire de la commune de Larmor-Plage), juste en face de Port-Louis.

Ascendance au Kernevel, Ploemeur

8. Jean BOURDIC (comptable militaire), né le 05.04.1898

16. Charles BOURDIC (ferblantier), né le 01.05.1869 ; décédé à Lorient le 21.10.1916

marié à Ploemeur le 28.04.1894 à

17. Adélaïde CAUSER (ménagère), née le 12.03.1873 ; décédée le 29.03.1899

32. Jean François BOURDIC (préposé aux douanes), né à Séné le 15.03.1820 ; décédé le 23.11.1873

marié à Sarzeau le 20.08.1849 à

33. Jeanne ELIZANO (ménagère), née à Sarzeau le 04.03.1824 ; décédée le 01.07.1898

34. Yves CAUSER (marin d'Etat), né le 24.03.1843

marié à Ploemeur le 05.08.1867 à

35. Jeanne LE ROUX (repasseuse), née le 27.03.1847 ; décédée le 28.02.1896

68. François CAUSER (marin pêcheur), né le 17.07.1819

marié à Ploemeur le 21.11.1841 à

69. Marie ROLIN (tailleuse, ménagère), née à Riec le 18.04.1815

136. père inconnu

137. Marie Hyacinthe CAUSER, née le 20.07.1780 ; décédée le 12.02.1839

138. Nicolas ROLLIN (militaire, préposé aux douanes royales), né le 07.11.1772 à Contrexéville ; décédé le 08.04.1833.

En somme, une histoire de douanier, muté à Ploemeur...

Sources et liens

  • Archives départementales du Morbihan
  • Quelques mots sur le K barré, ou K/, très souvent utilisé dans les registres paroissiaux pour abréger le "ker" (village) des toponymes
"disparue ainsi qu'en fait foi l'acte de notoriété de Monsieur le Juge de Paris du sixième arrondissement de la ville de Paris, en date du six septembre 1919 annexé au présent acte de mariage".

Acte de mariage de son fils René PROUX le 15 sept. 1919, Contres

Forcément, ça coince... D'autant que les archives départementales de la Seine répondent qu'il n'y a pas d'acte de notoriété établissant la disparition.

Anaïs, Amélie MENEAU, garde malade, ";disparue" en laissant un fils - mon arrière grand père - et une sacrée réputation dans la mémoire familiale. "Femme de mauvaise vie" qui aurait toute sa place dans la société d'aujourd'hui... Dixit mon grand père.

S'il n'y avait pas de blocages et de mystères, les recherches seraient parfois trop faciles. Il n'empêche, j'ai réussi à tirer au clair cette histoire. En m'inscrivant sur le meilleur forum qu'on puisse trouver sur la question (clair, dynamique et efficace), et en appelant à l'aide. Qui a été immédiate.

Un petit tour sur Généaservices pour découvrir qu'il y a eu mariage (en doutais-je ?) entre Epaminondas PROUX et Anaïs MENEAU le 4 août 1894. Deux ans avant la naissance de mon arrière grand père, histoire de faire taire les mauvaises langues...

Et me voici avec une petite branche parisienne (avec l'expérience, on apprend qu'il vaut mieux se passer d'avoir des ancêtres à Paris...)

 

Génération 1.

[25] Anaïs, Amélie MENEAU . Garde malade. Née le 16 mai 1875 à Paris (3e arr.). Décédée le 24 octobre 1950 à Paris (5e arr.).

mariée le 4 août 1894 (Paris, 2e arr.) à Epaminondas Marie PROUX [24]. Divorcée le 11 octobre 1911 (jugement à Blois)

mariée le 29 septembre 1914 à Paris (2e arr.) à Octave Alfred DIOT

 

Génération 2.
 
MENEAU Aristide Charles Théodore (signature)
 

[50] Aristide Charles Théodore MENEAU. Mécanicien. Né le 8 juillet 1851 à Paris. Décédé le 18 décembre 1878.

marié le 7 février 1874 à

[51] Annette BURANDE. Marchande aux halles. Née le 21 janvier 1853 à Paris. Décédée le  21 janvier 1916 à Paris (14e).

 
Génération 3.

[100] Adolphe Désiré MENEAU. Estampeur. Né le 26 décembre 1822 à Paris. Décédé le 25 novembre 1865 à Paris.
marié à
[101] Antoinette Lucie ESNÉE. Bijoutière. Née le 1 novembre 1828 à Paris. Décédée le 12 février 1874 à Paris (19e).

[102] Antoine BURANDE. Maçon. Né le 15 avril 1820 à Saint-Nectaire (Puy-de-Dôme). Décédé le 25 mars 1860.

marié à
[103] Anne MAHÉ (ou MALIÉ). Marchande aux halles. Née le 8 février 1823 à Issoire (Puy-de-Dôme).
 

Sources et liens

 
 
L'histoire pourrait avoir lieu juste après la dernière guerre. De retour au bord de la mer, après plusieurs mois hors de la poche de Saint-Nazaire. Un arrière-petit-fils de douanier épouserait une jeune fille... elle aussi arrière-petite-fille de douanier. Par hasard. L'histoire est vraie.

 

Ascendance douanière Bourdic
32. Jean François BOURDIC . Préposé des douanes.
Né le 15.03.1820 (Séné, 56). Marié le 20.08.1849 à Jeanne ELIZANO (Sarzeau, 56). Décédé le 23.11.1873 (Ploemeur, 56).
Postes possibles : Sarzeau , Ploemeur .

70. Louis LE ROUX . Pêcheur ; préposé des douanes
Né le 16.11.1816 (Riantec, 56). Marié le 15.01.1843 à Marie Jacquette MOLLIC (Riantec, 56).
Postes possibles : Riantec

72. Jean Pierre LE LIVEC . Matelot des douanes.
Né le 10.05.1827 (Riantec, 56). Marié le 07.06.1853 à Marie Françoise PAQUET (Riantec, 56). Décédé le 11.02.1908 (Riantec, 56).
Postes possibles : Riantec

138. Nicolas ROLLIN . Militaire au 2e bataillon de la 81ème demi brigade ; préposé aux douanes royales.
Né le 07.11.1772 (Contrexéville, 55) . Marié le 20 Ventôse An 7 à Jeanne GREGEOIS (Quimperlé, 29) . Décédé le 08.04.1833 (Ploemeur, 56).
Postes possibles : Finistère Sud ,Groix , Ploemeur

148. Jean Marie de LEPINE . Lieutenant des douanes
Né le 02.02.1786 (Guérande, 44). Marié le 24.11.1806 à Marie Josèphe GUYODO (Mesquer, 44) . Décédé le 06.02.1838 (Mesquer, 44).
Postes possibles : Mesquer

296. Joseph de LESPINE . Préposé des douanes
Né le 23.05.1746 (Assérac, 44). Marié à Geneviève GORGE. Décédé le 13 Thermidor An 10 (Guérande, 44)
Postes possibles : La Turballe (en Guérande)

592. François Dominique de LESPINE . Sous brigadier employé aux fermes du roy
Marié le 17.08.1745 à Jeanne GORRE (Assérac, 44). Décédé le 05.02.1748 (Assérac, 44).
Postes possibles : Assérac

598. René PIHOUR, sieur de Varenne . Employé des fermes du roy dans les gabelles
Né vers 1711. Marié à Perrine GIRAUD. Décédé le 07.02.1766 (Mesquer, 44)
Postes possibles : Loudun , Angers , Guérande ,Mesquer

1184. François de LESPINE . Receveur de la ferme du tabac
Né vers 1656. Marié à Marie DESFONTAINES. Décédé le 20.01.1717 (Guérande, 44).
Postes possibles : Guérande
 
 
Piriac
 
Ascendance douanière Biguais

80. Jean Joseph LE BIGUAIS. Douanier
Né le 11.05.1806 (Plouhinec, 29). Marié le 05.07.1837 à Barbe LE QUILIEC (Le Perguet, 29). Décédé le 03.10.1878 (Plomeur, 29)
Postes : Concarneau ; Loctudy ; Le Guilvinec (en Plomeur)

160. François Marie LE BIGUAIS. Menuisier ; préposé aux douanes royales
Né le 05.02.1777 (Vains, 50). Marié le 22 Pluviôse An 11 à Gabrielle LE BIGUAIS (Vains, 50). Décédé le 17.01.1832 (Combrit, 29).
Postes :Genets, Fouesnant, Le Perguet , Ste Marine, Plougoazec (en Plouhinec)

190. François LE FLOC'H . Douanier
Né vers 1797. Marié à Marie Jeanne LE ROLLAND. Décédé avant 1850.
Poste possible : Plouëzec ou Pontrieux.

Mais l'histoire pourrait aussi se passer juste après la dernière guerre. Au delà des marais salants. Un descendant de paludier de Batz épouserait une jeune fille... descendante de paludier de Vains au creux de la Manche. Par hasard. L'histoire est vraie. Car avant de s'engager dans les douanes, ils écumaient les marais ou les grèves...

Sources et liens