Titre racoleur, n'est-ce pas ?

Poil : substantif masc.
Terme d'anatomie. Filament de nature cornée naissant de la peau ou des muqueuses, et y adhérant par une de ses extrémités, l'autre restant libre et amincie.

 

Me, myself and I
 

Ca n'arrive qu'une fois par an, alors autant en profiter. Même si je ne l'ai pas encore réellement fêter. Car comme il y a 23 ans, il tombe en pleine semaine. Le même jour. Un mardi. Dans la nuit d'une journée de fin de saison, un temps mixte breton vent soleil pluie. Nuit du premier quartier lunaire. Balance ascendant cancer. Je débarque à 0h50 à Quimper, sous les auspices de Madame Bovary et du saint patron de la Bretagne. L'année titre d'un super bouquin*.

Du 22 Prairial An 11 de la République française
Acte de décès de Marie Jeanne LE MAREC, décédée sur le quay n°6 a 1 heure de ce jour profession de fille de confiance agée d'environ 48 ans née en la commune de Riantec en ce département le 31 juillet 1755 fille de Jean LE MAREC et de Marie CLERO et veuve de Jacques CLEMENT. Sur la déclaraion a moi faite par Jean Marie LE BRAZ agé de 38 ans et Christophe Paulin BARDON agé de ? les deux commis de négociant, voisins de la décédée qui ont signé tous sont domiciliés en cette commune.
Constaté par moi Jean François BOUILLY adjoint a la mairie de Lorient faisant les fonctions d'officier public de l'Etat Civil soussigné.

Marie Jeanne LE MAREC [sosa 287, 9e génération], veuve de Jacques CLEMENT, disparu en mer. Mère de Marie CLEMENT (1782-1837).

Source

Nicolas GUYODO [sosa 298] décède à 33 ans le 13 Pluviôse An VII de la République (un vendredi 13), d'après les tables de décès de l'Enregistrement, en un lieu pour le moment non précisé (a priori Redon...). Fils de Pierre GUYODO, ancien employé des fermes du roi, et de Jeanne LE MAUFF, le maître de barque de Kercabellec (Mesquer) laisse à la charge de sa femme Marie Louise PIHOUR au moins 4 enfants. Agée de 36 ans, elle se marie quelques mois plus tard au sabotier Jean PERROY.

C'est un métier de saison en ce début de septembre... A défaut d'avoir trouvé des instituteurs dans mon ascendance, j'en ai rencontré quelques uns au fil des actes (liste ci-dessous). La majorité sont témoins des déclarations de naissance ou de décès. Pour le moment je n'en ai trouvé qu'un témoin de mariage : Yves PRIGENT, oncle d'Yves LE GARS et présent à son mariage en 1850 à Pontrieux.

Outil précieux sur internet : la mise en ligne par le Service Histoire de l'INRP (Institut national de recherche pédagogique) de la base de données constituée à partir de l'Enquête sur l'enseignement primaire initiée par François Guizot en 1833. Différents critères de recherches sont possibles : nom de l'instituteur, commune, mot, etc.