Chapelle de Beuzec-Cap-Caval

Nom : Beuzec-Cap Caval (Finistère)

Population : non renseigné

Patronymes : Ballouin, Le Carval, Le Chalonny, Le Faou, Le Pape, Le Perennou, Poulelaouen, Roarch, Le Roux

Période : 1640-1781

En savoir plus : Wikipédia, Archives du Finistère, Google Maps. Et sur d'Aïeux et d'Ailleurs.

 

 

Le village de Beuzec-Cap-Caval, actuellement section de Plomeur, était autrefois une paroisse très étendue. De ses deux trèves, l'une, Saint-Guénolé, fait aujourd'hui partie de Penmarc'h ; l'autre, Saint-Jean-Trolimon, est devenu le chef-lieu d'une nouvelle commune. De l'ancienne église paroissiale, dédiée à saint Budoc, il ne reste que le choeur.
La paroisse de Beuzec-Cap-Caval est mentionnée, dès le VIe siècle, dans une donation faite par le roi Gradlon à saint Guénolé, abbé de Landévennec ; elle a été jusqu'en 1575, le chef-lieu d'une juridiction royale, qui s'étendait sur tout le territoire compris entre le Goyen, l'Odet et la mer.
La Bretagne maritime, par B. Girard, 1889, consultable sur Gallica.

 

C'est une commune qui n'a jamais existé. La (grande) paroisse, siège d'une doyenné au XIIe siècle, est démantelée à la Révolution (ce qui n'a pas empêché la paroisse de rédiger ses cahiers de doléances (en ligne sur les Archives départementales du Finistère). Généalogiquement parlant, il n'est pas toujours facile en Bretagne de se dépatouiller entre trèves et paroisses mère ; il faut avoir le réflexe de jeter un oeil aux circonscriptions ecclésiastiques lorsqu'on ne trouve pas un acte.

Exemple de pelote de laine : Jean Baptiste Le Pape et Catherine Le Chalony se marient le 20 février 1748 à Saint-Jean-Trolimon. Les bans ont été publiés simultanément à Plomeur et à Beuzec-Cap-Caval. Ces derniers indiquent que l'épouse mineure est originaire de Beuzec. Soit, mais dans les faits elle est baptisée à Saint-Jean-Trolimon (trève de Beuzec) le 6 septembre 1725.

 

Beuzec - Saint-Jean - Plomeur

 

A affiner donc, notamment grâce aux lieux dits figurant dans les actes... Sauf qu'il faut pour l'instant plus compter sur les (riches) relevés du Centre généalogique du Finistère que sur la mise en ligne "façon gruyère" de l'état civil du Finistère (voir la liste des communes concernées), peu intéressante actuellement pour le pays bigouden.

 

 

Sources et liens

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir