Tréguier

Nom : Tréguier (Côtes-d'Armor)

Population : 3 064 hab. (1793) / 2 630 hab. (2011)

Patronymes : Le Flem, Guillou, Lorantz, Passé

Période : 1655-1727

En savoir plus : Wikipédia, Archives des Côtes-d'Armor, Google Maps. Et sur d'Aïeux et d'Ailleurs.

 

Je  vais vivre quatre-vingts ans. Je n'ai pu recueillir qu'un seul renseignement sur mon grand-père (notre grand-père commun, chère Maria) qui habitait à Tréguier, près du quai, au bas de la rue des Bouchers, une maison qui n'a qu'une fenêtre. Je n'ai, dis-je, sur lui aucun renseignement, sinon qu'il était fort honnête homme, vécut quatre-vingts ans et fut vingt ans sans sortir de chez lui. Je vous garantis qu'il ne s'ennuya jamais.

Discours d'Ernest Renan - natif de Tréguier - qui revient sur sa famille à Bréhat, 1891 (consultable sur Gallica)

La généalogie au XVIIe siècle, c'est pas facile tous les jours. Tréguier c'est ça : des dates trouvées sur Geneanet et la base du Centre généalogique des Côtes-d'Armor, plus ou moins vérifiées dans les actes numérisés. Plus que moins en vue de ce petit article sur Tréguier, où mes ancêtres passent et repassent le Guindy, montent et redescendant le Jaudy, ces deux bras mi rivière mi mer qui bordent Tréguier.

Ma généalogie au XVIIe siècle, ce sont des données un peu gruyère, très peu de métier, une enfilade de noms, prénoms et dates. Mais... voici que je me retrouve tout de même, dans cette bonne ville de Tréguier, avec l'acte de mariage en 1670 de Guillaume Le Flem et de Françoise Lorant. Acte avec filiation, ouf, mais point de profession ni d'âge ou d'indication de majorité ou minorité. Cela fait trois générations que je n'ai aucune mention de métier et ne sais absolument pas ce qu'ils font. Mais voilà que l'acte se termine pas 3 lignes de signatures, fioritures, boucles et points en tout genre. L'épouse signe ! de même que deux Janne et une Isabeau. Des femmes qui signent en Bretagne au XVIIe siècle, j'en ai qu'une seule pour l'instant, elle est fille de notaire. Pas de Le Flem dans les seings. L'un des témoins n'est pas le premier venu non plus : Yves de Kermel, seigneur de Kergoniou. Autrement dit le sénéchal de la ville. Sur son acte de baptême, Françoise Lorantz est fille d'honorables gens, honorabilité qu'on retrouve également sur son acte de sépulture. A affiner en récoltant les - nombreux : 10 - actes de baptême des enfants donc...

 

 

Sources et liens

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir