Et comme mon ascendance n'a rien d'exceptionnelle, elle n'échappe pas aux enfants naturels. Aucun n'a été reconnu. Certaines jeunes mères se sont mariées par la suite, d'autres non. Tour d'horizon.

1727 : Françoise LE ROLLAND (1692 ?-1765), donne naissance à Étienne (Berhet, Côtes-d'Armor) et peut-être à Jeanne dix ans plus tard (Cavan, Côtes-d'Armor) mais sans certitude...

 

1777 : Jeanne ALLANIOU donne naissance à une petite Marie Josèphe (1777-1834) (Sarzeau, Morbihan)... dont le mariage en l'an XIII à un certain Joseph GALLERY n'est sans doute pas étranger à la naissance tout juste deux mois après à une petite Jeanne très Désirée Wink .

1792 : Jeanne RENARD (vers 1772-1812) donne naissance à Marie Anne (Selles-sur-Cher, Loir-et-Cher). 

Acte de naissance Marie RENARD (extrait)
Le huitième jour du mois de mars 1792 l'an 4 de la liberté [sic] a été baptizé par nous curé soussigné Marie Anne née d'hier au soir de Jeanne RENARD fille de Jean RENARD et de Marie Margue [son nom est en fait SAUGER] ses père et mère de cette paroisse et de Jacques BAILY domestique d'après la déclaration qu'en a faite Jeanne RENARD [...].

La suite de l'acte est plus ou moins lisible, et la déclaration de grossesse mentionnée n'a pas été trouvée à la date que j'ai cru lire... Jeanne RENARD a environ 20 ans à la naissance de sa fille. L'enfant n'a jamais été reconnu par son père et sa mère s'est mariée un peu plus tard à un certain Sylvain FRAULDEBERT.

An VIII : Élisabeth BRICQUET (1781-?) donne naissance à Bonne Augustine (an VIII-1845) (Givenchy-en-Gohelle, Pas-de-Calais). Peu-être sera-ce également du fait d'une grossesse naissante que Bonne Augustine épousera Antoine FLAMENT (1781-1851), de vingt ans son aîné ? 

1809 : Marie Hyacinthe CAUSER (1780-1839) donne naissance à François (Ploemeur, Morbihan). A priori elle ne se maria jamais (aucune mention sur son acte de décès, alors que sa filiation est donnée).  

1811 : Françoise AUBERT (1788-1854) donne naissance à une petite Françoise (1811-1854) (Sassay, Loir-et-Cher). Elle épousera cinq ans plus tard Étienne SOMMIER qui sera considéré comme"beau-père" de Françoise AUBERT (fille) à son mariage en 1840.

Voilà pour la ligne direct. Six enfants naturels pour le moment, un dans chaque ascendance d'arrière-grand-parent. Pas de jaloux ! Seule ma branche bigoudène y échappe réellement. Pour être complète, rajoutons une aïeule parisienne :

1888 : Annette BURANDE (1853-1916), veuve d'Aristide MENEAU (1851-1878), qui donne un petit frère Étienne à ses deux filles (Paris). Et rebelotte en 1890, avec un nouveau fils, Charles Armand, qui décède au bout d'un mois.

 

Sources et liens

PS : aujourd'hui, la déclaration de grossesse sert à tout autre chose.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir