tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

Derniers articles

À propos

Généalogiste amateur et archiviste, j'ai créé le site Internet "d'Aïeux et d'Ailleurs" en 2007, afin de mêler recherches généalogiques, histoire, archives et numérique.

Les billets de blog, dont les plus récents sont accessibles ci-contre, sont regroupés en plusieurs rubriques : Ciel mes aïeux (portraits et articles consacrés à ma généalogie), Brèves d'archives (actes et découvertes insolites), La boîte à outils (méthodologie de recherches, outils numériques) et Dans la bibliothèque. Ces contenus sont également accessibles à partir de la frise chronologique ci-dessous. 

L'Arbre généalogique permet de naviguer, par branche, dans les données collectées. La partie Photothèque regroupe des photographies familiales. Enfin, la partie Ressources propose un ensemble de liens vers des contenus intéressants du point de vue de la généalogie (blogs, outils méthodologiques, actualités).

Pour rester au courant des publications, il est possible de s'abonner par mail.

Bonne visite !

 

Maïwenn Bourdic

Accès chronologique aux billets de blog

Parcourez la frise chronologique pour accéder aux articles du blog.

Troisième sexe

De la non différenciation de l'éducation des garçons et des filles... Ou comment au XIXème siècle les cultivateurs costarmoricains Jean Jacques LE FLEM et Marie Françoise LE COADOU pratiquaient l'indifférence entre garçons et filles en matière de prénom.

Est-il besoin de préciser qu'il convient de lire avec une bonne dose d'humour cette introduction provocatrice...

Il n'est pas rare de trouver des noms masculins comme deuxième prénom d'une fille, surtout quand il s'agit du saint local. Ainsi dans l'Artois, l'immense majorité de mes aïeux ch'tis, garçon et fille, sont affublés du prénom Joseph. Et d'ailleurs, phonétiquement, ce prénom est du genre asexué, tout comme Marie... Mais êtes-vous déjà tombé sur un garçon avec un prénom de fille ?

 

Yves Anne LE FLEM

 

Étonnant non ? ... D'autant plus quand son frère puîné a lui aussi droit à un deuxième prénom féminin !

 

Guillaume Perrine LE FLEM (extrait de l'acte de naissance)

Marche arrière toute.

 

Un jour frisquet de février 1813, Jean Jacques LE FLEM, 19 ans, originaire de La Roche-Derrien, dit "je le veux" à Marie Françoise LE COADOU, 17 ans, native de Plougrescant. Histoire d'être à égalité (déjà...), le jeune couple s'installe juste entre les deux communes, à Plouguiel. Mis à part un trou de cinq ans entre le premier enfant, Jean (1813) et le second Joseph (1818), trou "inhabituel" jusqu'ici inexpliqué, j'ai réussi à les suivre assez facilement au gré des accouchements de Marie Françoise. Après la naissance d'Elizabeth (1822), la petite famille traverse le Jaudy et s'établit à Troquéry. Cinq petits LE FLEM y voient le jour : Marie Yvonne (1824), Yves Anne (1827), Guillaume Périne (1830), Louis Marie (1833) et Yves (1836) - d'où l'interrogation relative au "trou" de cinq ans entre les deux premiers... A priori aucun décès d'enfant en bas âge. En 1841, la famille LE FLEM refait ses bagages et s'installe à La Roche-Derrien où naît Charles en 1841.

Après l'épisode des Bonne Augustine républicaines de Givenchy-en-Gohelle, je me méfie des coutumes locales ! Mais j'ai beau cherché dans les actes des années 1827-1831 de Troquéry (années où il y a pas mal d'enfants mort-nés), je n'ai trouvé qu'un seul autre cas de masculin-féminin : Pierre Marie Margueritte TIGEON (1829).

De là à penser que j'ai trouvé trois enfants hermaphrodites...

Sexe masculin
 
Sexe féminin

 

Le fin mot de l'histoire ? Guillaume Perine LE FLEM a épousé Marie François POUHAËR ; veuf il se remarie en 1867 à Marie Josèphe LE BESCOND. Et a été papa au moins une fois. 

Source

 

contentmap_plugin
made with love from Joomla.it - No Festival

Mots-clés: Le Flem, prénom, Le Coadou, AD22, Côtes-d'Armor

ImprimerE-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Paroles de lecteurs

  • Bilan 2015 : une année de généalogie

    • C'est très facile à prendre en main Piktochart, il fallait un prétexte (tout trouver) ! J'espère aussi ...

      Lire la suite...

  • Comment mon aïeul a manqué être estourbi par un boucher

    • Très intéressant à lire un article pareil. merci pour le partage.

      Lire la suite...

  • Inscription maritime et généalogie

    • Bonjour Il faudrait soit consulter les archives de l'inscription maritime de la côte proche de son ...

      Lire la suite...

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg