Le 9 septembre 1882, Charles, 13 ans, embarque comme mousse sur le canot Saint-Joseph, armé pour la petite pêche. Suivront d'autres chaloupes Saint-Pierre, Jeune-Adrien, Julien et le canot Ouvre-l'Oeil. Il passe novice à partir de juin 1886. Total de ces années de formation, 4 mois et 3 jours au cabotage, 18 mois 12 jours à la petite pêche (SHDL, 9 P 3/21).

Le 23 janvier 1889 il est inscrit au registre des « définitifs » : folio 7746, n°746. L'heure de l'incorporation à sonner pour le désormais matelot 3e classe.

Près de 29 mois à bord du cuirassé Bayard (Brest), 16 mai 1890-5 octobre 1892, puis 10 mois à bord d'un autre cuirassé, Le Redoutable (Toulon), 15 octobre 1892-18 août 1893 – date sans doute à laquelle a été prise la photographie.

Le Bayard (cuirassé), 1880-1901 (Wikipedia)Le Redoutable (1878-1910) (Wikipedia)

 

Le 18 août 1893, il est congédié. Retour à Ploemeur. Mais ce n'est pas pour autant qu'il reste à terre. A partir du 28 septembre 1902, il est patron sur le Brennus 2, puis sur le Pen Bron, et enfin sur le Charles Martel. Ce dernier est désarmé une dernière fois le 2 octobre 1916. Fichue année 1916. 21 jours plus tard, Charles s'éteint au Kernevel, à l'âge de 47 ans. Son fils cadet, Jean, 17 ans 11 mois, s'engage volontaire le 6 mars. Charles, son fils aîné, presque 21 ans, meurt le 18 mars sur le Renaudin torpillé en mer Adriatique.

Finalement, la seule indication se rapportant de près ou de loin à la ferblanterie est une petite mention rajoutée au crayon bois : le domicile habituel du Kernevel, cité par tous les actes d'état civil, a été barré pour être remplacé par "Moulins, cours de Bercy, usine des conserves". Il va falloir creuser du côté des recensements...

Note pour plus tard : plusieurs heures sur microfilm donnent mal au coeur... plusieurs heures sur microfilm à traquer des marins donnent le mal de mer.

Sources et liens

 

 

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir