Image
 

Un lent travail de détective sur une aire géographique assez floue... Tout commence avec une demoiselle Marie Louise PIHOUR [sosa 299, 9e génération], née le 5 mars 1760 à Mesquer. Fille de noble homme René PIHOUR sieur de Varenne (signature ci-contre), et de demoiselle Perrine GIRAULT. Elle épouse successivement le maître de barque Nicolas GUYODO [sosa 298, 9e génération], puis en l'an VIII le sabotier Jean PERROY.

Le moyen le plus "simple" pour retrouver les parents a été de dépouillé systématiquement les registres paroissiaux de Mesquer (certes, pas en un soir, bien que ce soit une petite paroisse). D'une part pour trouver les décès, mais également des pistes pour leur lieu d'origine. Car bien sûr, un papa employé des gabelles, ça voyage.

Résultat : une belle fratrie de petits Pihour, semés au fur et à mesure des pérégrinations paternels : au moins deux nés en Anjou (Angers et Ligaine, a priori paroisse de Taizé dans les Deux-Sèvres), deux à Loudun (Vienne), quatre à Guérande et une à Mesquer (les deux en Loire-Atlantique)... la plupart se sont mariés à Mesquer ou Assérac et ont fait souche en Loire-Atlantique.

Les parents se sont eux mariés paroisse Saint-Maurille, à Angers, le 03/02/1735. René PIHOUR, fils de Jean et Jacquine BOULLOUR et Perrine GIRAUD, fille de François et Renée GUITER sont dits de la paroisse. Mais pas sûrs que l'époux y soit vraiment né... Le patronyme PIHOUR est présent en Ille-et-Vilaine, mais c'est une souche de laboureur dont je doute qu'elle colle à la situation. Sinon on le retrouve dans une famille de fondeur de cloches du côté de la Marne...

La seule chose sûre, c'est qu'avec le Maine-et-Loire, j'ai au moins 20 départements comme terrain de jeu en ascendance directe :)

 Sources et liens

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir