tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

Bilan 2015 : une année de généalogie

2015 a été une bonne année généalogiquement parlant. Pour le reste, c'est plus mitigé, du bon, du très bon, du très mauvais, du mauvais. Voici donc venue l'heure du bilan... sous la forme d'une (la première !) infographie, pour changer de l'habituelle liste à la Prévert. Pas d'inquiétude : en 2016, on remet ça !

Liens

 

ImprimerE-mail

Pensée

6 proux louis 1944Simone Mariton (1922-2012)

je termine en tembrassant bien fort et de tout coeur

ton petit bonhomme

Louis

[Lettre à sa "petite femme chérie", [1948], Asnières]

 

 

 

 

Louis PROUX (1920-2015) - Irma dite Simone MARITON (1922-2012)

Parce que la généalogie, c'est aussi en partie à cause de non dits, de silences, de bribes de commencement de choses évoqués quasi furtivement et sans trop de détails, d'une famille entière et de lieux à s'approprier un peu, de regards qui pétillent, et de ma curiosité piquée.

 

Sources

  • Archives familales, photographies de 1943 ou 1944

 

ImprimerE-mail

Oceano nox, ou la famille Biguais décimée

D'abord il y eut les dates de décès. 14 janvier 1869, trois fois, pour trois frères. Puis les circonstances : "trouvé sur la grève", "jeté par la mer", ""econnu comme marin". Et bien sûr il y eut les noms : François Marie, Louis Marie, Jean Pierre Marie, 13 ans, 17 ans, 33 ans, tous trois fils de Jean Joseph LE BIGUAIS, dit "ar Gall". 
 
Table décennale de Treffiagat, décès 1863-1872 (AD, 5E293)
 
 

ImprimerE-mail

Noeud ou dénouement ? Mariages Jumeau x Petit x Leprêtre en 1741, Chaumont-sur-Tharonne

lancret danse dans un jardinUn acte de mariage comme un gros noeud familial, le 7 avril 1741 à Chaumont-sur-Tharonne (Loir-et-Cher). Acte que je suis allée (re) rechercher suite à un sms tardif de Benoît (alias Mes Racines familiales), m'alertant de notre possible (enfin !) cousinage.

Une transcription intégrale s'impose sous peine de s'y perdre.

 

Mardi 7 de février 1741 après 3 publications de bans faites tant dans cette paroisse que dans celle de Pierfitte pour chacune des parties ci dessous nommées sans aucune opposition comme il nous est apparu par le certificat du sieur curé en datte du 6 du courant ainsi signé Fraise curé de Pierfitte y jointe la permission de marier Magdeleine Baulande, et Marie Petit ses paroissiennes les fiancailles duement célébrées jay prêtre curé soussigné après avoir pris le mutuel consentement des parties et celuy de leurs parents, donné la bénédiction nuptialle à [...]

[accrochez-vous !]

ImprimerE-mail

29 avril 1945 : Gabrielle Joliff-Biguais en tête des suffrages

29 avril 1945, les femmes votent pour la première fois. Au Guilvinec (Finistère), l'union patriotique réunissant socialistes et communistes raflent tous les sièges. En tête des voix : Gabrielle Joliff-Biguais. Elle sera finalement 2e adjointe, sous le second mandat de Marc Scouarnec (interné politique pendant la guerre), maire communiste de 1935 à 1939.

ordonnance vote femme

De Gabrielle je ne sais pas grand chose, si ce n'est quelle est l'épouse d'Amédée (1902-1966), cousin germain de mon arrière-grand-père, fondateur de l'Union sportive du Guilvinec (1920), prisonnier de guerre. Peut-être figure-t-elle sur la photo de mariage de Louise Biguais et Jean Le Brun en 1929 ; peut-être même a-t-elle été à l'école avec Louise....

 

Sources et liens

Histoire du Guilvinec (mairie du Guilvinec). Amédée Biguais, le passionné de foot donne son nom au stade (Le Télégramme). A l'époque où on courait derrière le ballon (d'Aïeux et d'Ailleurs). Il y a 70 ans, les Françaises votaient pour la première fois (Le Monde). Ordonnance du 21 avril 1944 (ArchivesGouv)

ImprimerE-mail

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg