Ouest-Eclair, 4 juillet 1914 - Le Tour de France en BretagneCette année, la Bretagne se contentera d'un petit tour entre Saint-Gildas-des-Bois et Saint-Malo. Retour en arrière, il y a cent ans. Le Tour de France y passait trois jours (dont un de "relâche", mais vu les étapes...). Parti le 3 juillet de Cherbourg pour la 3e étape, le peloton rejoignait un autre port militaire, Brest, en passant par Coutances, Dinan, Saint-Brieuc, Guingamp et Morlaix. 405 km dans les mollets. La 4e étape relie Brest à La Rochelle. Le départ est donné à minuit, après une grande fête. Les 71 coureurs s'élancent vers Châteaulin. La roue libre est interdite pour l'étape de 470 km ! A 3h25, le premier groupe d'échappés traverse Quimper, puis file vers Lorient. Le régional de l'étape, Lucien Petit-Breton, fait partie du groupe de tête. Vers 9h, ils franchissent la Vilaine à La Roche-Bernard. Puis ils tranversent Nantes, filent vers La Roche-sur-Yon, qu'ils passent vers 1h30, avant d'arriver épuisés à La Rochelle.

 

La roue tourne... y compris en généalogie : il suffit d'ouvrir les yeux pour dénicher dans un coin de photo de famille, ici une selle, là des rayons. Nos ancêtres pédalaient bien avant de conduire. Le moyen de locomotion rapide, pas cher, limite increvable. Et recherché par l'armée ! Sur les listes cantonales de recrutement militaire, il est bien indiqué : "est-il vélocipédiste ?"

Désiré Biguais, en 1921, a dit oui (ok, il avait aussi son brevet de conducteur automobile - mais il n'est pas indiqué qu'il sait conduire des automobiles...). Au moins 4 générations qui pédalent, et ça ne risque pas de s'arrêter.

On les trouve partout : sur les photos de communiants, adossés au restaurant familial, contre la rambarde du quai, en vrac dans les dunes, dans les récits de la guerre avec les roues à pneu plein, entre les mains des enfants.

 

 5 biguais germaine mado11 brun photo jeannette velo1930s1930s sur les dunes1932 communion1936 cafe1950s communion1950s croisic1954 restaurant croisicestacade croisic 6mon peugeot2008 canal nantes brest a velo

 

Et les urbains branchés que nous sommes, qui ne juront que par nos Peugeot plus vieux que nous, ne peuvent s'empêcher de lorgner vers le plus simple appareil des bécanes des grands-parents : une chaîne, un plateau, un pignon. D'accord, des garde-boue - il parait qu'il pleut un peu, parfois...

 

 Belle Ile (Morbihan) à vélo...

Sources et liens

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir