tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

Derniers articles

À propos

Généalogiste amateur et archiviste, j'ai créé le site Internet "d'Aïeux et d'Ailleurs" en 2007, afin de mêler recherches généalogiques, histoire, archives et numérique.

Les billets de blog, dont les plus récents sont accessibles ci-contre, sont regroupés en plusieurs rubriques : Ciel mes aïeux (portraits et articles consacrés à ma généalogie), Brèves d'archives (actes et découvertes insolites), La boîte à outils (méthodologie de recherches, outils numériques) et Dans la bibliothèque. Ces contenus sont également accessibles à partir de la frise chronologique ci-dessous. 

L'Arbre généalogique permet de naviguer, par branche, dans les données collectées. La partie Photothèque regroupe des photographies familiales. Enfin, la partie Ressources propose un ensemble de liens vers des contenus intéressants du point de vue de la généalogie (blogs, outils méthodologiques, actualités).

Pour rester au courant des publications, il est possible de s'abonner par mail.

Bonne visite !

 

Maïwenn Bourdic

Accès chronologique aux billets de blog

Parcourez la frise chronologique pour accéder aux articles du blog.

François BIGUAIS : livret de solde

Au chapitre des archives familiales : le livret de solde de François BIGUAIS, grand-père de ma grand-mère.

François Marie BIGUAIS est né le 5 juillet 1876 au Guilvinec, port de la commune de Plomeur. Son père Joseph, marin, meurt en 1889.
Le 7 avril 1891, François embarque sur l'
Austerlitz, école des mousses à Brest. Gabier ordinaire, puis novice, il est engagé volontaire dans la Marine le 9 juillet 1892.

Il intègre la 1ère compagnie de l'Escadre de réserve de la Méditerranée sur le Colbert (Toulon) en tant qu'apprenti canonnier. Apprentissage qu'il poursuit à bord du Trident (Toulon, avril 1893), de l'Indomptable (Lorient, octobre 1893) et de la Couronne (Toulon, mars 1894).
Le 5 juillet 1894, âgé de 18 ans et ayant été embarqué un an, il passe matelot de 3e classe. Son brevet de canonnier en poche à la fin de cette même année, il est destiné à l'Escadre de réserve sur le Sfax. Il passe matelot de 2e classe au début de 1895. En avril, il embarque sur le cuirassé garde-côtes Le Terrible (Toulon). Trois ans après, on le retrouve sur le Charlemagne, en tant que matelot 1ère classe.
Puis vient le croiseur Nielly (Brest). Le navire est en campagne de guerre à Madagascar du 26 juin 1899 au 31 décembre 1899, campagne pour laquelle il reçoit la médaille coloniale.

Le 24 octobre 1900, il embarque à bord d'un paquebot direction Marseille où il est congédié le 14 novembre, "ayant terminé son lien au service". Et se retire face aux Etocs.

 
Guilvinec. Coucher de soleil
 

Il ne reste plus qu'aller faire un tour au SHD de Brest. Pour Toulon ça attendra.

 
Livret de solde de François BIGUAIS
 

Sources

contentmap_plugin
made with love from Joomla.it - No Festival

Mots-clés: vie maritime, métier, Biguais, Finistère

ImprimerE-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Paroles de lecteurs

  • Comment mon aïeul a manqué être estourbi par un boucher

    • Très intéressant à lire un article pareil. merci pour le partage.

      Lire la suite...

  • Inscription maritime et généalogie

    • Bonjour Il faudrait soit consulter les archives de l'inscription maritime de la côte proche de son ...

      Lire la suite...

  • Morts pour la France

    • Bonjour Je recherche Cyprien Hugon, fils ainé de Raoult Hugon né dans le Gard.

      Lire la suite...

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg