tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

Derniers articles

À propos

Généalogiste amateur et archiviste, j'ai créé le site Internet "d'Aïeux et d'Ailleurs" en 2007, afin de mêler recherches généalogiques, histoire, archives et numérique.

Les billets de blog, dont les plus récents sont accessibles ci-contre, sont regroupés en plusieurs rubriques : Ciel mes aïeux (portraits et articles consacrés à ma généalogie), Brèves d'archives (actes et découvertes insolites), La boîte à outils (méthodologie de recherches, outils numériques) et Dans la bibliothèque. Ces contenus sont également accessibles à partir de la frise chronologique ci-dessous. 

L'Arbre généalogique permet de naviguer, par branche, dans les données collectées. La partie Photothèque regroupe des photographies familiales. Enfin, la partie Ressources propose un ensemble de liens vers des contenus intéressants du point de vue de la généalogie (blogs, outils méthodologiques, actualités).

Pour rester au courant des publications, il est possible de s'abonner par mail.

Bonne visite !

 

Maïwenn Bourdic

Accès chronologique aux billets de blog

Parcourez la frise chronologique pour accéder aux articles du blog.

Première Guerre mondiale : Maxime MARITON

Maxime MARITON, avant ou juste après la guerre
 

Suite de mes aïeux poilus, avec un de mes arrière-grand-pères maternels. Maxime MARITON[sosa 14] est semble-t-il un de ceux qui est revenu le plus abîmé. Et gazé. Ouvrier charpentier solognot, il est incorporé le 12 avril 1915 à l'âge de 19 ans.

Cheveux : châtain foncé ;
Yeux : marrons ;
Front : ordinaire ;
Nez : rectil-horizontal ;
Taille : 1 mètre 63 ;
Degré d'instruction : 3

 

13 avril 1915 : soldat de 2e classe, 32e régiment d'artillerie de campagne. Direction les Flandres et les gaz.

16 septembre 1915 : réformé temporairement pour faiblesse générale et amaigrissement

3 janvier 1916 : arrivé au corps après avoir été jugé apte par la commission de réforme de Blois du 18 décembre 1915.

17 mai 1916 : réformé pour arthrite coxo-fémorale droite

16 août 1916 : maintenu au service auxiliaire. 

1er juillet 1917 : il passe au 23e régiment d'infanterie coloniale (23e RIC). 

23 septembre 1919 : démobilisé

Peut-être est-il passé une première fois par l'Artois en rejoignant les Flandres belges : il épousera en 1921 à Souchez Appoline FLAMENT, au pied du mémorial Notre Dame de Lorette. Après la guerre, il s'installe à Reims pour des chantiers. Ma grand-mère y naîtra en 1925. Après un passage en région parisienne et un chantier dans le sud-ouest, le couple retournera s'installer dans le Loir-et-Cher en 1932.

Fin 1939, il est définitivement réformé par le Conseil de révision de Nevers, cloué au lit par une cirrhose... Il meurt le 11 août 1948 à Mur-de-Sologne, à l'âge de 52 ans.

Sources et liens

contentmap_plugin

Mots-clés: photographie, vie militaire, Première Guerre mondiale, Mariton, registre matricule, AD41, Loir-et-Cher

ImprimerE-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Cartographie des articles

cartographie articles

Paroles de lecteurs

  • Ce que ne vous dira pas l'état civil...

    • Article absolument passionnant qui donne envie de plonger dans les archives dès la fin de notre ...

      Lire la suite...

  • La Presse ancienne numérisée de Loire-Atlantique

    • presselocaleancienne.bnf.fr/.. ./ (http://presselocaleancienne.bnf.fr/cherche?av=true&type=tout&territoire=d44) ...

      Lire la suite...

  • Le Généafil souffle ses 6 bougies

    • Très bon anniversaire Généafil et MERCI, c'est un délice de te lire chaque jour !!!

      Lire la suite...

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg