Jean René GUITTER est né le 21 mai 1772 à Saint-Martin-de-Villenglose (auj. Saint-Denis-d'Anjou, Mayenne), fils des métayers Jean GUITER et Charlotte BRUNEAU, mariés dans la même paroisse le 26 avril 1768.

Après avoir combattu comme soldat dans le régiment de Beauce (1792-1793) aux frontières nord, Jean René GUITTER rejoint la chouannerie. 1793 et les années révolutionnaires... mais également 1815 pendant les Cent Jours, aux côtés de Gaullier, et une dernière fois en 1832 lors de la folle escapade de la duchesse de Berry. Il finit par y laisser sa peau, à 60 ans, lors du combat de Chasnay.

On le retrouve sur les listes des pensionnés des armées royales récemment mises en ligne par les Archives départementales de la Vendée. Ces listes nominatives, qui concernent des combattants de tout l'Ouest (Finistère, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Morbihan, Deux-Sèvres), contiennent plus ou moins de renseignements sur le parcours militaire des pensionnés... ou de leurs ayants-droits.

La déroute de Cholet, octobre 1793, par Jules GIRARDET
GUITTER Jean René, domicilié à Miré, chef de bataillon, 46 ans, aucune profession, aucun revenu d'existence, blessures : un coup de feu au bas ventre à la bataille de Cholet, 300 francs de pension.

 

Bataille de Cholet... Celle du 15 mars 1793 ? du 17 octobre 1793 ? voire 8 février 1794 ?

Je n'ai pas encore réussi à mettre la main sur son mariage et les actes de naissance de ses enfants. Question : où un chouan ultra recherché se marie-t-il et déclare-t-il ses enfants en pleine Révolution ? Quant à son décès, il n'a pas été trouvé ni à Angers, ni à Juvardeil (lieux cités par la fiche Wikipedia), ni sur les registres de Grèz-en-Bouère où eut lieu l'ultime combat (n'y figure qu'un décès qui pourrait rappeler le combat : le voltigeur Loize, décédé le 27 mai 1832...).

Victor Hugo, c'est classe... mais de manière générale, mieux vaut se fier - surtout pour cette période - aux sources primaires et rester prudents vis-à-vis de ce que rapportent les écrits des historiens du XIXe siècle, plus ou moins partiaux...

De Miré à Saint-Martin-de-Villenglose, quand on remonte un petit peu, il n'y a qu'un pas... Et à Miré, j'ai quelques ancêtres Guitter... et un ancêtre commun !

Le triangle du Haut-Anjou : Miré - Morannes - Saint-Denis-d'Anjou

Cousinage GUITTER, entre Miré et Morannes

René GUITTER (ca 1628 - 1682, Miré), marchand

x Jeanne HOURDRY

Thomas GUITTER (ca 1659 -  1696, Morannes), closier

x (1682, Morannes) Jeanne HOURDRY

 

René GUITTER (ca 1658 - 1717, Miré)

x (1693, Miré) Renée LEMANCEAU

Renée GUITTER (1682, Morannes - ?)

x (1707, Angers) François GIRAULT

 

Jean GUITTER (1700, Miré - 1762, St-Martin-de-V.)

x (1728, Chemiré-sur-Sarthe) Jeanne DELEARD

Perrine GIRAUD (ca 1718 - 1799, Mesquer)

x (1735, Angers) René PIHOURD DE VARENNE

 

Jean GUITER

x (1768, St-Martin-de-V.) Charlotte BRUNEAU

Marie Louise PIHOUR (1760, Mesquer - 1815, Mesquer)

x (1789, Mesquer) Nicolas GUYODO

  Jean-René GUITTER (1772-1832), chouan
9 générations plus tard : moi    

Un autre GUITTER figure dans les archives militaires mises en ligne par les Archives départementales de la Vendée, mais s'agit-il vraiment du même (sous un autre prénom), comme semble l'avancer la fiche Wikipedia de Jean-René Guitter ? Direction Doué-la-Fontaine, le 5 août 1793... (à suivre)

Sources et liens

 

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir