tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

#ChallengeAZ – Témoins

Peut-être aurez-vous remarqué l’absence des femmes au XIXe siècle. Et pour cause : alors qu’on les voyaient apparaître au moins comme marraine, mais aussi comme parente aux défunts sous l’Ancien Régime, le Code civil de Napoléon I interdit aux femmes d’être témoin.

challenge AZ 2013 temoins1

Il faudra attendre la loi du 7 décembre 1897 pour qu’elles y soient autorisées (voir aussi Témoin de mariage). Mais les habitudes semblent tenaces : une seule femme témoin avant 1980 dans les actes qui concernent de mes ancêtres directs ! En 1905, lors du remariage d’Yves CAUSER à Ploemeur (Morbihan) : Euphrosine Le Luhandre, 38 ans, ménagère à Lorient, non parente des époux.

challenge AZ 2013 temoins2

 

Les témoins servent à beaucoup de choses : à la base il s’agit d’attester de l’identité des protagonistes, voire certifier qu’il/elle dit la vérité lorsqu’il/elle affirme ne connaître le sort de ses proches (grands-) parents. Le généalogiste en arrive très vite à la conclusion qu’ils sont très importants dans les recherches, permettant à la fois d’en connaître davantage sur le cercle proche des ancêtres (souvent des proches, voire de la famille), et de résoudre des casses-têtes (précision des éventuelles homonymies par exemple).

Il s’agit donc de les noter dans nos logiciels de généalogie – j’en parlais déjà en 2010 dans Et vous, quel(le) généalogiste êtes-vous ?.

Mais quel choix faire : créer systématiquement une fiche Individu et établir des relations ? les insérer dans le champ Notes de l’acte ?

Personnellement j’ai opté pour ce dernier lorsqu’aucun lien familial n’est précisé, afin de ne pas alourdir une base déjà lourde de fratries et descendances multiples – et il en reste des choses à reprendre ! Je ne crée de témoin que lorsqu’il y a un lien relationnel familial qui pourrait m’aider à identifier qu’aux liens familiaux (beau-frère, belle-mère, gendre, etc.).

 

challenge AZ 2013 temoins3

 

Des témoins mais pas que…

En savoir plus : Quelques articles “témoins” : Croire aux fantômes ; Mariage d’enfants mineurs. Gallica : Code Napoléon ; loi du 7 décembre 1897 et commentaire. Et sur Sacrés ancêtres, l’article De l’utilité des témoins.

PS : j’en connais une qui va être hyper demandée comme témoin de mariage…. #TeamTaubira

 

Mots-clés: challenge A à  Z

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg