tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

#ChallengeAZ - Q comme Quidam

Ou comment et pourquoi faire des recherches généalogiques aux Archives nationales, même lorsqu'on n'a ni ancêtre fonctionnaire d'État, parisien ou VIP.

La tradition des dépouillements nominatifs aux Archives nationales est très ancienne. Une aubaine pour accéder à l'énorme masse des dossiers nominatifs (dossiers de carrière, d'élève, d'émigré, de surveillance...). Ces dépouillements sont consultables actuellement dans les salles de lecture dans une méga base nommé Quidam, qui regroupe en fait des ensembles aussi variés que des militaires, des gardiens de phare (voir l'article sur le sujet), des élèves de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris ou encore des personnes ayant fait un recours en grâce.

q quidam 1

La recherche transversale permet d'obtenir, en plus des informations de bases concernant l'identité et le fonds d'archives dont est issu l'information, le sésame qu'est la cote, afin de consulter le dossier d'archives original.

Ces bases nominatives sont pour l'essentiel actuellement interrogeables uniquement dans les salles de lecture des Archives nationales, à Paris ou à Pierrefitte-sur-Seine, pour des raisons réglementaires (diffusion de données à caractère personnel en ligne, car Quidam concerne aussi le XXe siècle) et des raisons techniques. Certains groupes sont progressivement intégrés dans la Salle des inventaires virtuelle.

q quidam 2

Pour aller plus loin

 

Imprimer E-mail

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg