tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

#ChallengeAZ - A comme Avant-propos

Pour ce 7(!)e challenge de A à Z, il est temps d'escalader les branches de l'autre arbre de R. De nouvelles recherches généalogiques que j'ai failli évoquer dès l'année dernière, mais j'avais finalement opté pour la thématique "Faire des recherches aux Archives nationales".
Qui dit "autre arbre" dit nouveaux lieux, nouveaux métiers, nouveaux patronymes... Direction par exemple le Nord (et non plus le Pas-de-Calais que j'ai écumé de mon côté), la Bretagne toujours, mais plutôt Haute, quasi non explorée jusqu'à présent, et les collines d'un fleuve bien connu, mais bien plus en amont de l'estuaire ou de la tranquille Sologne.
Une toute nouvelle généalogie, plus de 15 ans après avoir commencé la mienne, c'est aussi l'occasion plus ou moins consciemment de s'offrir un petit coup dans le rétroviseur sur cette époque des courriers en mairie, des archives encore très timidement en ligne (non je n'ai pas connu la généalogie sur Minitel), des bases de cercles généalogiques essorées jusqu'à plus soif. Aujourd'hui, nulle nécessité de mettre un département de côté faute de site Internet et d'état civil consultable uniquement sur place, un petit coup d'accélérateur via Filae ou Geneanet (Premium) permet des déblocages généralement rapides, et pour l'instant j'ai globalement épluché les registres en ayant des lieux et dates plutôt fiables.
Côté méthodologie et logiciel, rien de novateur. Je réutilise mes systèmes de classement et nommage habituels. Malgré le peu de temps disponible, j'essaie d'éviter les travers de mes propres débuts. Voulant optimiser résultats (grimper dans les branches avec des NMD précis et avoir des générations les plus complètes possibles), je grapille beaucoup plus de données en ligne que d'actes réels, mais tâche, par égard pour les généanautes, d'indiquer la source des arbres consultés (ce que je n'avais que moyennement fait lors de mes débuts dans Geneabank). Je m'astreins à vider les actes collectés de leur substantifique moelle, datant et localisant les métiers, notant les témoins, ... pour éviter le long travail que je reprends en parallèle sur mes propres données. Mais avouons-le, j'ai déjà noté quelques loupés... L'autre arbre de R. est en ligne sur Geneanet et mis à jour régulièrement.
A eventail
Ce challenge de A à Z aura donc un peu de la fraîcheur du tout premier (relire le challenge de 2013), celui des découvertes, anecdotes et des "classiques" (noms de famille, métiers, lieux...
Bon challenge !

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - C comme Chaussures

... à son pied ! Les arcades et les portes vitrées de la vieille maison familiale racontent encore un peu l'histoire du commerce de Célestin Ohier (1861-1921) et Marie Vannier (1861-1917). La cordonnerie Ohier, construite sur la place de la nouvelle église, à Saint-Lunaire, à la fin du XIXe siècle.

Toute une histoire commerciale à reconstituer, à partir des archives publiques, mais également des traces familiales. Dans le grenier subsistent des formes en bois, des outils et des specimens de toute sorte. Homme, femme et enfant. Sans doute des livres de comptes qui doivent trainer, en plus des bribes de papier à entête et de tests de tampons. Un chantier en soi, à mener un été...

C cordonnier ohier facadeC cordonnier ohier carte visite

C cordonnier ohier formes chaussures 1C cordonnier ohier formes chaussures 2

 C cordonnier ohier papier enteteC cordonnier ohier tampon

 

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - B comme Belgitude

Il faut s'y faire, le patronyme François vient d'outre-Quiévrain ! Avec des racines ch'timi, fallait s'y attendre. Bon, il ne vient pas de très loin tout de même : le village est collé à la frontière. Et cette ligne était plutôt mouvante selon l'humeur et les période. Cela me permet de réviser mon histoire frontalière de ce côté-ci de la France.
Pour l'instant, la branche patronymique est remontée jusqu'à la 9e génération : Dominique François (vers 1747 - 1818, Marchipont), tantôt manouvrier, journalier ou domestique à gage, époux de Marie Françoise Detrait.
En explorant les différents rameaux, j'en ai découvert d'autres, à Wez-Velvain notamment (familles Belcher, Delrue, Durieux, Houzé), Elouges (familles Bosses, Bouche et Déguelle) et à Namur (famille Dam et Routard).

 

Voir en plein écran

L'occasion de pratiquer d'autres portails d'archives que les traditionnels archives départementales ou communales françaises. Et bien... changer de solution logicielle, de repères voire de vocabulaire, c'est pas toujours évident ! Archives de l'État en Belgique, me voilà !
B archives etat Belgique

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - D comme Départements

Qui dit nouvelle généalogie, dit nouveaux départements. Je découvre des contrées jusque-là inexplorées lors de mes propres recherches généalogiques. Tous les lieux de naissance des ancêtres directs ayant été identifiés jusqu'à la 7e génération, c'est l'occasion de faire un petit récapitulatif (animé).

D departements par generation

 

Pour les générations supérieures (incomplètes donc), on rajoutera un poil de Belgique, d'Isère et d'Ardèche. Pour les lieux exacts et les patronymes, rendez-vous sur Geneanet.

Outils utilisés : Carto et Gifmaker

 

 

Imprimer E-mail

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg