tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg

#ChallengeAZ - T comme Titi parisien

À l'heure où des "célébrités" sous couvert de promo culturelle, qui de leur dernier disque ou de leur dernier spectacle, glosent à n'en plus finir dans les médias d'un Paris devenu sale, qu'ils ne reconnaissent plus et veulent quitter - en voiture bien sûr... À croire qu'il y aurait du bashing et des élections dans l'air. Oh wait !

C'est avoir la mémoire courte d'un temps pas si lointain de "zones" et de logements insalubres dont des archives pas si anciennes gardent nombre de traces. De cette foule de courriers écrits aux maires durant ces "Trente glorieuses", et des grands chantiers d'urbanisme (construits dans l'urgence et qui vieillissent très mal), pour s'en tenir aux archives...

Sache, petit bonhomme haut comme trois pommes, que moi qui ai vécu jusqu'à présent dans pas mal d'endroits loin de cette chouette capitale, dans des grands espaces ou des grandes villes, je suis heureuse et fière de te voir grandir comme un titi parisien du XXIe siècle, à l'ombre des Buttes et un pied dans le canal, dans ce coin de l'Est parisien multiculturel et familial, qui vit, bouge, se mélange et où nous construisons notre nid, jour après jour. Après le XVe arrondissement de l'après-guerre de l'enfance d'une de tes grand-mères, la très grande banlieue d'un de tes parents, ou le quartier des Halles d'autres aïeuls au XIXe siècle. Dans la rue déjà, tout le monde adore ta frimousse avec ton petit béret de titi parisien. Tu iras à l'école à pied, tu reprendras un peu de l'espace de la rue bouffé par la bagnole depuis 50 ans, tu connaîtras ces rues et leurs raccourcis comme ta poche, tu chercheras des murs et des espaces pour taper la balle (et te fera engueuler comme nous à notre âge, qui étions au vert avec des grands espaces). Tu as déjà dressé l'oreille au cri des mouettes (celles du canal tout comme celles de la baie d'Audierne). Peut-être même que tu n'en auras rien à faire du PSG et que tu préfèreras les paniers des playgrounds sous le métro aérien. Et tu grimperas dans les arbres et sauteras dans les vagues aux vacances chez les grands-parents.

T cpa buttes chaumont1T cpa buttes chaumont3T cpa buttes chaumont4T cpa buttes chaumont5T cpa buttes chaumont2T cpa buttes chaumont6

Cartes postales anciennes issues de Geneanet

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - U comme Urbains

Urbains ou ruraux les ancêtres de R. ? Et bien... étonnamment, il y a une part non négligeable d'urbains (si l'on considère qu'une ville a une population agglomérée au bourg de plus de 2000 habitants début XIXe siècle, voir R. Le Mée plus bas).
Dans les statistiques ci-dessous, ont été considérées comme urbaines les communes de plus de 3000 habitants au milieu du XIXe siècle, ce qui laisse à penser que les bourgs avaient environ 2000 habitants agglomérés. 92 lieux des naissances, mariages et décès (plutôt bien renseignés pour le XXe et XIXe siècle, dans une moindre mesure au XVIIIe siècle). Sur ces lieux, on peut définir, d'après les éléments chiffrés cités dans la rubrique Démographie des articles Wikipédia des communes en question, 30 lieux "urbains", et 62 "ruraux". Répartition intéressante (certes sur un corpus très réduit) si on la compare à la proportion ruraux / urbains nationale.
U urbain insee
Petite cartographie, via Openrefine, Wiki et Carto. En brique, les communes urbaines, et en vert les rurales.

 

Quelques liens

  • INSEE, 1789-1989, deux siècles d'urbanisation, 1989, consultable en ligne.
  • France Guérin-Pace, Denise Pumain, "150 ans de croissance urbaine", dans Economie et statistique, n°230, 1990, consultable en ligne.
  • René Le Mée, "Les villes de France et leur population de 1806 à 1851", dans Annales de démographie historique, 1989, consultable en ligne.

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - W comme War

Août 2019. Fin de vacances, à l'heure du dessert, l'air de rien, R. endormi au-dessus de nos têtes, on a causé de l'arrière-grand-père qui a conservé la maison familiale, des grandes tantes Ohier, et de l'arrière-grand-mère Louise Giraud. Et puis de fil en aiguille, des grandes tantes, les soeurs de Louise, et de la guerre...

Des histoires d'enfants cachés, de valise et de colis à vélo. De Gaby et Marie Ohier, de Juliette et Louise Giraud. Des portraits et des beaux parcours de femmes les deux pieds ancrés dans leur siècle.

À creuser...

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - V comme Vol

L'autre arbre de R. étant pour un quart breton, dès les premières recherches je me suis jetée sur L'Ouest éclair numérisé et OCRisé sur Gallica. Après quelques recherches , je suis tombée sur le vol d'Eugène ! Nous sommes en octobre 1910. Eugène Ohier (1870-1951) est le frère de Célestin, également cordonnier (voir C comme Chaussures). Voyez un peu...

V vol ouest eclair

En cherchant un peu plus dans Gallica (et en testant leur nouvelle "recherche par proximité"), on retrouve dans les faits divers relatés par la presse ancienne, d'autres membres de la famille, proche ou élargie, et donc des pistes de recherche à creuser :

  • la vente des biens dépendant de la succession de Célestin Ohier (toujours le cordonnier) (30 mai 1909) ;
  • Lucien Ohier, oncle du voleur de bicyclette, constate une effraction à l'Hôtel anglo-normand qu'il gardienne (21 janvier 1909) ;
  • le forcené Ohier qui trucide sa soeur en 1878 est potentiellement un cousin (24 mars 1878) ;
  • enfin, le jeune homonyme Lucien Ohier qui tente de stopper son beau-père violent avec sa femme (et donc mère de Lucien), est peut-être lui aussi d'une des branches de la famille (22 septembre 1935).

 

Imprimer E-mail

#ChallengeAZ - X comme X (inconnu)

X inconnuPas d'enfant né sous X, et a priori pas d'enfant de l'Assistance publique (à vérifier peut-être pour Eugène, mais je pense que le conseil de famille a pris en charge le jeune orphelin).

Le premier (et pour l'instant le seul jusqu'à la 9e génération) "trou" dans l'autre arbre de R. se situe à la 7e génération. Marie Michelle Lahaye, est née en pleine Révolution à Ernée (Mayenne), le 25 frimaire an IV, fille de Marie Anne de La Haye (Lahaye), 20 ans. La naissance est déclarée 4 jours plus tard (on est limite au niveau du délai de déclaration...) par Anne de La Haye, la tante de la petite fille, 30 ans. Marie Anne Lahaye a semble-t-il élevé sa fille seule (et a priori n'a pas eu d'autres enfants seule à Ernée)... jusqu'à se marier en 1807 (Marie Michelle a 12 ans) avec un jeune sabotier, Eugène Benoît de 20 ans. Reste à creuser pour trouver si la petite fille a eu d'éventuels petits frères et soeurs.

Il y aura peut-être d'autres X dans les générations au-dessus, mais pour l'instant la génération 10 est trop en chantier pour se prononcer... Et bien sûr, hier comme aujourd'hui, tout cela ne dit pas avec certitude les géniteurs connus mais absents, les pères bien présents mais peut-être pas biologiques, et la transmission de tout ceci, secret de polichinelle, rumeur ou secret de famille bien gardés.

Imprimer E-mail

tablettes_rennaises_ms619_bg.jpg