Télégramme du 29 mars 1927.

Intérieur Sureté Gle à Préfet Quimper = en l absence de tout crédit figurant au budget intérieur ou à celui des colonies ou même à celui du Sénégal sur lequel puisse être imputé rapatriement Dakar sept sénégalais embarqués clandestinement et arrivés à Brest 25 février marine marchande a invité inscription maritime Brest se mettre en rapport avec St Nazaire Nantes et Bordeaux en vue rechercher embarquements possibles.
Autres temps, mêmes moeurs. La loi du 30 mai 1923 réprime le délit d'embarquement clandestin à bord des navires de commerce. Dans les mois qui suivent, préfet et sous-préfets s'organisent pour le rapatriement à moindre frais. Une lettre interministérille du 11 avril 1927 impose à la compagnie maritime de prendre à sa charge, en plus du rapatriement par mer, l'acheminement jusqu'aux ports d'embarquement eux-mêmes. Mais au mois de juin, la commpagnie Delmas refuse de supporter ces frais de transport jusqu'au Havre.
Pendant ce temps-là, les jeunes clandestins ont rapidement trouvé à s'employer dans les environs (Finistère et Côtes d'Armor). Extraits de la correspondance entre préfecture, sous-préfecture et commissariat spécial.
 

Le Sous-Préfet de Brest à Monsieur le Préfet du Finistère (1ère division), le 20 avril 1927.

[...] J'ai l'honneur de vous faire connaître qu'il reste dans le Finistère deux Sénégalais sur les sept débarqués le 25 février dernier à Brest du Vapeur "Medjerda" de la Cie DELMAS et venant de Dakar. Ces deux indigènes sont 1° - Mamadou Diop, fils de Mousa Diop et de Mosa Saki, né en 1910 à Bamako (Soudan), employé actuellement comme homme de peine à l'Hôtel des Voyageurs à Brest, rue de Siam 2° - Abdou Kaim, apprenti mécanicien, né en 1910 à Dakar, fils de Brandia et de Madeleine Dias, actuellement employé chez M. Collioux, propriétaire de chevaux de courses, à Landivisiau. [...]


Le Sous-Préfet de Brest à Monsieur le Préfet du Finistère (1ère division), le 31 mai 1927.

[...] En réponse à votre communication du 21 courant, j'ai l'honneur de vous faire connaître que le Sénégalais Mamadou DIOP, objet de mon rapport du 21 avril dernier, anciennement homme de peine à l'Hôtel des Voyageurs, est actuellement à la Brasserie de la Marine à Brest, en qualité de groom. Cet indigène et son compatriote ABDOU KAIN, résidant à Landivisiau, ont constamment fait l'objet d'une surveillance discrète du Service du Commissariat spécial. Il ne sont pas informés de la mresure prise à leur égard. J'estime qu'il serait indispensable de réunir les deux sénégalais précités aux cinq autres qui ont été récemment signalés comme se trouvant à Guingamp, en vue de la formation d'un convoi unique à diriger sur un port d'embarquement à fixer. [...]


Commissariat spécial de Brest au Préfet du Finistère, 16 juin 1927.

[...] J'ai délivré deux réquisitions de transport en chemin de fer, pour Le Hâvre, via Paris, la 1ère, au départ de Brest, pour le sénégalais MAHMADOU Diop, la 2ème, au départ de Landivisiau, pour le sénégalais ABDOU Haïm, tous deux passagrs clandestins débarqués à Brest, le 25 février dernier, du vapeur "Medjerda" de la Compagnie de navigation "Delmas" et rapatriés aux frais de la dite compagnie par son navire "Athénée" quittant Le Hâvre le 18 courant. [...]

Source

  • Archives départementales du Finistère, 6 M 883.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir