Wikipedia-logo-v2-frAu mois d'octobre 2013, de nombreux événements se sont déroulés dans le cadre de Villes en biens communs, afin de partager et faire connaître les initiatives autour des biens communs : bidouillage dans les fab labs, rencontres autour des logiciels libres et de la cartographie collaborative Open Street Map, ateliers Wikipédia, ...


La préparation en amont

L'avancée de Rennes en matière d'open data et le dynamisme des Wikipédiens rennais ont fait germer l'idée d'organiser un atelier de contribution à Wikipédia aux Archives de Rennes. L'occasion, d'une part, après la simplification des licences de réutilisation des données publiques(1), de s'essayer à plus d'ouverture, et d'autre part, de faire connaître notre bibliothèque historique et ses 3500 ouvrages.

Si la décision de la tenue des ateliers a été prise rapidement, encore a-t-il fallu éliminer les résistances... matérielles : avoir un véritable accès à Internet depuis les postes informatiques de la salle de lecture (au lieu des 10 sites autorisés), et des navigateurs Internet à jour afin d'avoir une navigation satisfaisante. Un accès en Wi-Fi était prévu grâce à une borne portable fournie aux Wikipédiens par l'association Wikimédia France.

Certaines contraintes ont subsisté sur les postes aux droits très verrouillés : les participants n'ont ainsi pas pu mettre eux-mêmes en ligne les images pour illustrer leurs articles – mais rien d'insurmontable.

La communication a été relativement limitée : relayé sur les sites Internet des Archives de Rennes et de Villes en biens communs, l'événement a fait l'objet d'une diffusion auprès de nos réseaux respectifs (mailing et réseaux sociaux) et de deux communiqués dans l'agenda de la presse.

Les deux séances se sont déroulées en salle de lecture les mercredi 9 et 16 octobre 2013, de 16 à 20 heures.


Le déroulement des ateliers

L'éditeur de texte WikipédiaLa salle de lecture était encore ouverte au public au début des ateliers, ce qui a incité certains lecteurs à tendre l'oreille et venir rejoindre le groupe un moment.

Après un tour de table, les Wikipédiens Léa Lacroix et Benoît Evellin ont présenté l'encyclopédie collaborative et ses fonctionnalités. Depuis quelques mois, la contribution à Wikipédia s'est simplifiée grâce au déploiement d'un éditeur de texte grand public, là où il fallait auparavant utiliser la syntaxe wiki. Ajouts et modifications sont immédiatement affichés sur Internet après enregistrement de la page : la modération, qu'elle soit humaine (Wikipédiens et internautes) ou informatiques (des robots détectent les modifications massives qui s'apparenteraient à du spam), n'existe qu'a posteriori.

L'historique des modifications est consultable par tous depuis l'onglet "Afficher l'historique". Non obligatoire pour contribuer(2), la création d'un compte permet de suivre ses propres contributions ou de mettre en favori certains sujets. D'autres satellites de l'écosystème Wikimédia ont brièvement été présentés : Commons pour les médias, la bibliothèque numérique Wikisource, le Wiktionnaire, etc.

J'ai de mon côté présenté les archives municipales et la bibliothèque historique en libre accès dans la salle de lecture, présentation qui s'est terminée par la visite de l'un des magasins de conservation.

Historique des versions de l'article Jeu de paume de Rennes :  à gauche la version avant l'atelier, à droite une partie des ajoutsLes participants étaient libres de choisir un sujet se rapportant à l'histoire et au patrimoine de Rennes, parmi trois thématiques :

  • - les bâtiments, qui ont le triple avantage de pouvoir être rapidement documentés (la bibliographie existe et les inventaires peuvent suffire à glaner des informations) et facilement illustrés (plans et cartes postales sont numérisés) ;
  • - les personnages, pour lesquels la littérature et les illustrations sont plus rares, mais dont les articles Wikipédia peuvent néanmoins être enrichis d'informations biographiques ;
  • - les événements, qui nécessitent plus de temps, d'analyse et de connaissances sur le sujet.

Après la création d'un compte, les participants se sont tous attelés à des articles sur des édifices rennais : le jeu de paume, l'église Saint-Aubin, l'église Saint-Etienne,... et les Archives municipales de Rennes. Des images (plans, cartes postales, affiches) ont été téléchargées pour illustrer les articles (voir aussi ceux sur les tramways de Rennes et la salle de La Cité). Ces fichiers, libres de droits, ont été sciemment versés sur Commons aux conditions de la plateforme, à savoir la licence Creative Commons BY-SA(3).

 

Portrait de Paul Féval issu des fonds rennais... sur la Wikipédia suédoise En chiffres :

  • • 16 personnes ont été accueillies lors de ces deux ateliers, parmi lesquels 5 Wikipédiens présents à chaque séance ;
  • • 6 articles ont été complétés et illustrés ;
  • • Au total 82 images libres de droits (domaine public) ont été versées sur Commons (cartes postales, plans, affiches).
  • • 42 images illustrent aujourd'hui des articles de la Wikipédia en français, mais également en anglais, breton, espagnol, suédois, etc.

 

 

 

Aperçu des images des Archives de Rennes versées sur Commons

 

Et après...

Twitter
Une fois levées nos propres contraintes techniques et psychologiques (licence CC BY-SA), l'événement est simple à organiser, pour un résultat impressionnant. Les premières statistiques de consultation sont tombées et sont impressionnantes : en 2 mois ; 125 414 affichages d'articles avec des images issues des fonds rennais !

 


À titre de comparaison, le site www.archives.rennes.fr a enregistré 205 368 visites en 2013 (hors inventaires et archives numérisées).

TwitterLa seule réserve concerne les horaires : si les sessions de 16 à 20 heures ont permis de toucher en partie un public d'actifs, l'idéal reste de prévoir des ateliers le samedi.

Ces ateliers ne présentent finalement qu'un inconvénient : une fois que l'on a mis le doigt dans l'engrenage, il est difficile de se retenir d'aller plus loin ! La révision des licences de réutilisation, qui brident actuellement ce type de réutilisation, est programmée. Les Archives de Rennes envisagent de réitérer le versement ponctuel de documents libres de droits utilisés lors des expositions annuelles. Des articles Wikipédia sur Rennes appellent à plus de développements et peuvent être illustrés par des images déjà versées.

 

Bibliographie et webographie

 

 

(1) Depuis le 1er janvier 2013, la réutilisation non commerciale des données et des images n'est plus soumise à la signature d'une licence papier, mais est tacite, sous réserve de mentionner la provenance des documents.

(2) En l'absence de compte, la modification est associée à l'adresse IP de l'internaute.

(3) Réutilisation libre sous réserve de mentionner l’attribution et de partager dans les mêmes conditions.

 

Version longue de l'article paru dans Archivistes !, n°109, avril-juin 2014.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir