La transmission du nom, vaste question... En généalogie, il arrive parfois que l'on tombe sur un enfant qui porte le nom de sa mère, et ce pour l'unique et bonne raison que le père est dit "inconnu". "Père inconnu", "enfant naturel", en y réfléchissant bien, le vocabulaire prête à sourire ! Bien sûr on est un peu frustré de tomber sur une branche qui restera éternellement bloquée côté paternel. Mais en même temps, j'avoue ma curiosité à imaginer la façon dont cette situation est arrivée, a été vécue et perçue...

Sous l'Ancien Régime, les femmes non mariées enceintes devaient déclarer leur état auprès des autorités afin d'éviter abandons et infanticides. Les déclarations de grossesses, lorsqu'elles existent, sont conservées dans les archives judiciaires : séries B (cours et juridictions) et E (notaires) des Archives départementales pour l'Ancien Régime, série U pour le XIXème siècle. 

 

Et comme mon ascendance n'a rien d'exceptionnelle, elle n'échappe pas aux enfants naturels. Aucun n'a été reconnu. Certaines jeunes mères se sont mariées par la suite, d'autres non. Tour d'horizon.

1727 : Françoise LE ROLLAND (1692 ?-1765), donne naissance à Étienne (Berhet, Côtes-d'Armor) et peut-être à Jeanne dix ans plus tard (Cavan, Côtes-d'Armor) mais sans certitude...

 

1777 : Jeanne ALLANIOU donne naissance à une petite Marie Josèphe (1777-1834) (Sarzeau, Morbihan)... dont le mariage en l'an XIII à un certain Joseph GALLERY n'est sans doute pas étranger à la naissance tout juste deux mois après à une petite Jeanne très Désirée Wink .

1792 : Jeanne RENARD (vers 1772-1812) donne naissance à Marie Anne (Selles-sur-Cher, Loir-et-Cher). 

Acte de naissance Marie RENARD (extrait)
Le huitième jour du mois de mars 1792 l'an 4 de la liberté [sic] a été baptizé par nous curé soussigné Marie Anne née d'hier au soir de Jeanne RENARD fille de Jean RENARD et de Marie Margue [son nom est en fait SAUGER] ses père et mère de cette paroisse et de Jacques BAILY domestique d'après la déclaration qu'en a faite Jeanne RENARD [...].

La suite de l'acte est plus ou moins lisible, et la déclaration de grossesse mentionnée n'a pas été trouvée à la date que j'ai cru lire... Jeanne RENARD a environ 20 ans à la naissance de sa fille. L'enfant n'a jamais été reconnu par son père et sa mère s'est mariée un peu plus tard à un certain Sylvain FRAULDEBERT.

An VIII : Élisabeth BRICQUET (1781-?) donne naissance à Bonne Augustine (an VIII-1845) (Givenchy-en-Gohelle, Pas-de-Calais). Peu-être sera-ce également du fait d'une grossesse naissante que Bonne Augustine épousera Antoine FLAMENT (1781-1851), de vingt ans son aîné ? 

1809 : Marie Hyacinthe CAUSER (1780-1839) donne naissance à François (Ploemeur, Morbihan). A priori elle ne se maria jamais (aucune mention sur son acte de décès, alors que sa filiation est donnée).  

1811 : Françoise AUBERT (1788-1854) donne naissance à une petite Françoise (1811-1854) (Sassay, Loir-et-Cher). Elle épousera cinq ans plus tard Étienne SOMMIER qui sera considéré comme"beau-père" de Françoise AUBERT (fille) à son mariage en 1840.

Voilà pour la ligne direct. Six enfants naturels pour le moment, un dans chaque ascendance d'arrière-grand-parent. Pas de jaloux ! Seule ma branche bigoudène y échappe réellement. Pour être complète, rajoutons une aïeule parisienne :

1888 : Annette BURANDE (1853-1916), veuve d'Aristide MENEAU (1851-1878), qui donne un petit frère Étienne à ses deux filles (Paris). Et rebelotte en 1890, avec un nouveau fils, Charles Armand, qui décède au bout d'un mois.

 

Sources et liens

PS : aujourd'hui, la déclaration de grossesse sert à tout autre chose.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir