Je pensais avoir toutes les cartes en main pour enfin connaître le fin mot de l'histoire. Vérifier cette hypothèse que l'inconnu retrouvé flottant sur les prés gorgés d'eau de la Vilaine, le crâne défoncé, était bien mon ancêtre Nicolas Guyodo. Mais il n'y a toujours rien de prouvé. Juste des coïncidences, une intuition. Et continuer à creuser.

Retour en arrière.

Nicolas Guyodo, je suis remontée relativement facilement jusqu'à lui, il y a plusieurs années, bien que je ne sache pas encore exactement où il est né. Guérande ou Mesquer (Loire-Atlantique) sans doute, lieux de résidence de son père, employé des fermes du roi. A moins que ce dernier n'ait eu d'autres postes dans les alentours. Son inventaire après décès (voir article) est le premier du genre que j'ai eu entre les mains. Il est dressé 8 jours avant que sa veuve, Marie Louise PIHOUR, ne se remarie.

Mesquer

La date de sa mort reste supposée : 13 pluviôse an VII (il avait 33 ans), d'après les tables alphabétiques des successions et absences (bureau de Guérande), et d'après l'acte de mariage de sa fille Marie Anne GUYODO, le 18 janvier 1814 à Mesquer. Mais aucun acte de décès ni jugement ne viennent pour l'instant confirmer. Quant au lieu... il a longtemps été totalement ignoré. Naturellement, les registres de Mesquer, son lieu de mariage et domicile, ont été épluchés et ré-épluchés par moi et d'autres descendants. En vain. Jusqu'au jour où j'ai découvert cette source fabuleuse qu'est l'inscription maritime (voir article). Et que Nicolas GUYODO avait eu une vie passionnante.

 

A partir de ses 12 ans, il est embarqué comme mousse, puis novice, au cabotage, notamment sur le Bienfaisant (capitaine Tartoué). Le navire est armé au long cours en 1783. A la fin de l'année, il est levé pour Brest pour servir dans la Royale. Deuxième voyage au long cours... En 1785, il est mentionné comme "resté malade à Lisbonne", avant de remonter vers la Bretagne via Bayonne. 1785, c'est aussi l'année où il est reçu au brevet de maître au cabotage à Vannes. Il alterne le cabotage et la Royale (comme gabier), selon les réquisitions. Il aura fait, à 33 ans, une campagne pour le roi, et 3 voyages au long cours.

Arrive la Révolution. Novembre 1793 : il est levé pour Lorient, sur le cutter Le Courrier de Lorient. Est-ce sur ce navire qui est capturé ? Toujours est-il que Nicolas GUYODO est fait prisonnier le 22 mai 1794 par les Anglais... Le 6 février 1795, il est dit de "retour des prisons de Jersey dont il s'est évadé" ! Et le mois suivant, il navigue de nouveau au cabotage, sur le Jean-Baptiste.

La colonne correspondant à l'année 1796 est brève : idem. Mais dans la marge extérieure du tableau, ces quelques mots : mort noyé à Redon.

Redon, ce sont de formidables chantiers navals, tout proche de Mesquer, mais il fallait avoir l'idée d'aller le chercher là. Ou pas. L'inscription maritime peut se tromper (et se trompe régulièrement, notamment sur les dates et lieux de naissance)... Mais il n'y a aucun Nicolas Guyodo décédé en l'an VII ou VIII.

 

Redon et la Vilaine

Par contre, il y a un décès suspect, qui colle parfaitement.

 

Le 28 germinal an 7 de la République française, en la maison commune de Redon, devant nous officier public, a comparu le citoyen Laurent Dayot, juge de paix du canton, lequel nous a déclaré qu'ayant été instruit qu'un cadavre flottoit sur les bords de la rivière d'août [Oust] en cette commune, il s'y étoit transporté ce jour accompagné du citoyen Herbin officier de santé et y avoit rapporté le procès-verbal dont la teneur suit : [...] il est appris que le corps d'un particulier inconnu, a été trouvé hier noyé sur le près de la Marionnette près de la chaussée du St Perreux en cette commune de Redon, lesquels sont couverts d'eau, et que visite faite en notre présence de ce cadavre, par le citoyen Hertin officier de santé, il en résulte 1° que ce particulier a péri de mort violente, ayant le visage meurtri et défiguré au point d'être méconnaissable, la base du crâne enfoncée du côté droit et l'oeil droit crevé 2° qu'il paroit agé de 40 ans ou environ, de la taille de cinq pieds quatre à cinq pouces, qu'il etoit vetû d'une veste de toile, d'un gilet d'étoffe de laine blanche par dessous, d'une chemise et d'une culotte de toile, d'une paire de guêtre aussi de toile et d'une mauvaise paaire de bas sans pieds ; le tout presque pourri et taillé sur lui pour le couvrir. La cause de sa mort étant connue nous requérons que son corps soit inhumé suivant les formes ordinaires [...]

 

Date (17 avril 1799), description physique et lieu correspondent. L'absence d'informations précises du côté de Mesquer et des actes ferait presque pencher la balance en faveur d'une mort un peu compliquée. Mais il manque toujours un acte en guise de preuve.

Le fonds de justice de paix de Redon ne m'a pas aidé : il est en partie lacunaire. Tout ce qui peut correspondre à la période a été consulté, en vain : aucune trace du procès-verbal mentionné dans l'acte de décès de l'inconnu, y compris dans le répertoire des minutes et jugement (AD35, L 4528, 1791-an X).

J'avais pourtant bien préparé ma séance, et avais dressé une ligne de vie pour réduire la fenêtre temporelle et accumuler les indices autour de la disparition.

 

 

1789-09-07 Mariage avec Marie Louise PIHOUR Mesquer Acte de mariage
1791-02-03 Naissance de Marie Josèphe. Nicolas présent Mesquer Acte de naissance
1792-04-24 Décès de sa nièce Jacques Pihour. Nicolas témoin. Mesquer Acte de décès
1793-12-10 Marin
Levé pour Lorient sur le cutter Courrier de Lorient
Lorient
Matricule maritime
1794-02-10 Naissance de Marie Anne. Nicolas absent Mesquer Acte de naissance
1794-05-22 Fait prisonnier par les Anglais  
Matricule maritime
1795-02-06 Evadé de Jersey Angleterre
Matricule maritime
1795-03 Marin
Cabotage sur le Jean-Baptiste
Mesquer
Matricule maritime
1796-02-01 Naissance de Pierre Marie. Nicolas présent Mesquer Acte de naissance
1797-12-29 Naissance de Jeanne Marie. Nicolas GUYODO présent Mesquer Acte de naissance
après 1797-12-29 Mort noyé Redon Matricule maritime
1799-02-01 Mort supposée (13 pluviôse an 7)   Enregistrement des inventaires après décès
Acte de mariage de Marie Anne GUYODO (18/01/1814)
1799-04-17 Un inconnu assassiné retrouvé mort flottant sur l'Oust (28 germinal an VII). PV du juge de paix du 28 germinal an VII
Redon Acte de décès
1799-08-21 Mort de Jeanne GUYODO. Nicolas GUYODO pas encore reconnu comme décédé (4 fructidor an VII) Mesquer Acte de décès
1800-02-16 Remariage de Marie Louise PIHOUR : promesse de mariage (27 pluviôse an VIII) Mesquer Acte de mariage
1800-02-20 Inventaire après décès des biens de Nicolas GUYODO (2 ventôse an VIII) Mesquer AD 44
1800-03-01 Remariage de Marie Louise PIHOUR avec Jean PERRAY (10 ventôse an VIII) Mesquer Acte de mariage

 

Restent différentes pistes pour éventuellement clore ce chapitre. S'il y a mention d'une date de décès, et inventaire après décès, c'est bien qu'à un moment, il a été reconnu comme mort quelque part. Mais dans quelle juridiction et quel département ? Voire il y a eu procès...

  • continuer à éplucher les dossiers de procédures aux AD35
  • creuser au niveau de la justice de paix dont dépendait Mesquer (AD44)
  • d'autres idées ?

Et tant qu'à travailler sur Nicolas Guyodo : contacter les archives de Jersey, pour en savoir un peu plus sur sa détention... et son évasion.

 

Sources et liens

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir