"38 ans, est-ce un âge pour convoler en premières noces ? "
Le benjamin n'en est pas à une excentricité près... Mais en matière de mariage, la famille est mal placée pour donner des leçons. Ah, souvenons-nous de l'esclandre de son grand-père Charles ! Etrange Robert, qui cède une grosse partie de son héritage à ses frères dans des conditions qui restent à éclaircir (relevés de Gabriel Hubert, voir les liens), y compris la ferme de La Rosaire, paroisse de L'Epinay-le-Comte (Orne) ! Ce même La Rosaire qui est pourtant le fief accolé à son nom...
Soit, Robert se marie, à Nantes, et à 38 ans.
 
"Encore faut-il voir la mariée... Certes elle est issue d'une honnête famille de Domfront, notre berceau familial. Elle est jeune : 25 ans. Mais tout de même, sa petite Julienne, 2 ans et de jolies petites dents blanches, qui gazouille dans les bras de sa nourrice, ça ne fait pas très sérieux ! En épousant sa mère, Robert va la légitimer et lui donner un nom. Gallery de la Rosaire, c'est plus sérieux que "notha", père inconnu, ou des parrain - marraine dégotés dans le voisinage de la matrone."
Pourquoi Nantes alors qu'ils sont tous deux normands, originaires de Domfront ? Mystère (il faudrait éplucher les rôles de capitation, et bien sûr les notaires, mais là tout de suite je manque de temps). Quoiqu'il en soit la petite Julienne a été baptisée dans la paroisse de Saint-Similien tout juste deux ans auparavant, en 1747.
Aussitôt mariés, les jeunes mariés déménagent, et s'installent à Rennes. Dix ans et 7 enfants naîtront paroisse Toussaints, puis 4 autres paroisse Saint-Etienne. Malheureusement la moitié mourront jeunes : Julienne, l'aînée, décèdera à 19 ans (1747-1767), Jean-Marie (1750-avant 1760), Laurent (1752-1752), Robert Mathurin (1759-1760), Angélique (1761-avant 1774), Marie Janne (1764-1765). Jeanne Marie Rose (1756-1833) demeurera à Rennes, épouse de Pierre Dubourg-Legendre, receveur des contributions ; Marie Jeanne (1753-1818) épousera tardivement le marchand tanneur Michel Gosse. Et mon cher Joseph (1763-1835) quittera lui Rennes pour la presqu'île de Rhuys (Morbihan). Pour les trois frères restants (François, Paul et Georges), je cherche encore leur décès et leur éventuelle descendance.
Robert Gallery de la Rosaire meurt le 12 février 1788, âgé de 76 ans ; son enterrement est célébré dans l'église Saint-Etienne. Julienne Bigot lui survit 22 ans et s'éteint rue de l'Horloge le 11 décembre 1810, à 86 ans.

Eglise Toussaints - Rennes (Wikimedia)

 
1749 ne serait pas complète si je passais sous silence la naissance à Rennes (paroisse Saint-Aubin), 20 jours avant le mariage de Robert Gallery de la Rosaire et de Julienne Bigot, d'un sacré numéro : Jean Richard, le fils du cordonnnier Jean François Richard (1726-1797) et de Catherine Grezel (ca 1725-1795), coq en pâte au milieu du cuir et de ses soeurs, qui préfèrera les armes à l'échoppe rennaise familiale. Néanmoins le cuir, celui qui était surnommé La Roze y reviendra, plus tard, après... l'Amérique !
 
Nantes - Anne Vador, ne vois-tu rien venir ?
2012 en écho, une année, deux villes. De toute cette généalogie, je suis sans doute celle qui a passé le plus de temps à Nantes, ville de passage pour les uns, d'études, de transit lors de l'évacuation de la Poche de Saint-Nazaire, voire dernier rivage pour des marins rapatriés... Un peu plus de dix ans et une page après, un nouveau livre à écrire. A Rennes.
Nantes - Petite Géante (2005)

Note : en généalogie comme dans la vie, il faut savoir tourner la page, comme l'a déjà abordé La Gazette des Ancêtres. Le mariage de Robert et Julienne, je l'ai depuis 5 ans... la légitimation et le baptême de Julienne, depuis 2 mois. Bien m'a pris de faire une capture de l'acte de mariage depuis les archives en ligne (à la place d'une photo de microfilm)... et de tourner la page.

Sources et liens

 

made with love from Fuerteventura

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir