Je garde ma casquette d'archiviste ce soir pour participer au concours lancé par les archivistes du blog Archives Online : illustrer le métier d'archiviste et/ou ses évolutions. En mots et en images, j'ai choisi la boîte de chocolats (à défaut de boule à facettes) pour la multitude des petites choses qui font mon quotidien professionnel... Nombre de chocolats et variétés non-exhaustifs.

trust_me_im_an_archivist_hat

Le comble, c'est quand la journée commence par twitter "archives"... en écoutant Archive !

Une petite entorse à la sacro-sainte boîte Cauchard ou simili : un emballage de chocolat, c'est coloré ! Alors ouvrez-les !

 

Des lecteurs adorables qui vous offrent des chocolats à Pâques et Noël... ou celui qui va vous prendre pour une truffe

boite_archives

Flirter entre vieux papiers et bases de données. Et tenir des miettes d'histoire entre ses doigts

boite_archives

boite_archives

Un fantôme dans les archives... voire un mort, serait parfois peu étonnant

boite_archives

Des cadavres (vin et bière) au détour d'une boîte (forcément j'ai perdu la photo classique de l'archiviste itinérant)

Une séance de musculation (euh de manutention). Wonderarchiviste déplace des mètres de rayonnage avec le petit doigt !

boite_archives

La vie d'archiviste, c'est comme une boîte de chocolats... on ne sait jamais sur quoi on va tomber

boite_archives

boite_archives

De vieilles  publicités, des merveilles d'entêtes d'entreprises...

boite_archives

Désespérer devant le logiciel, désespérément pas SQLphile, alors que trois lignes de commandes changeraient la vie

Des heures face à des dossiers dont la  seule logique de classement semble avoir été la méthode "lâchage du haut de l'escalier"

boite_archives

Garder le sourire quand on entend « ah c'est un métier quand même »... Même qu'on peut faire des études pour ça !

boite_archives

boite_archives

Servir de passeur vers le merveilleux mais obscur monde des archives (allez expliquer la rationnalité d'un cadre de classement...)

boite_archives

Tomber sur ce qu'on n'utilise plus : des enveloppes qui tiennent dans la main (ou un corsage), des aiguilles en guise de trombone...

Nous sommes... celles qui vous font oublier qu'un registre paroissial, « en vrai », c'est rarement plus grand que votre écran d'ordinateur. Nos pionniers sont la Mayenne, talonnée de près par la Vendée, il y a déjà 7 ans. Nous sommes attendues comme le messie. Pour nous on sort l'artillerie lourde. Les grands mots, les beaux, les gros. Ceux vidés de leur sens à force d'être utilisés à cor et à cri. Droit. Devoir. Service public. Parfois les grands maux... Dès que nous apparaissons, nous sommes prises d'assaut, contents et mécontents, déçus et surexcités, des quatre coins du monde.

Nous sommes... (dans le titre, certes) : les archives en ligne.

 

Petit retour d'expérience professionnelle et de pratiques personnelles.

 

 

 

Généalogie des erreurs en généalogie... Instantanément vous pensez à Geneanet, aux erreurs recopiées à l'infini qui font boule de neige, que dis-je, avalanche, que c'est le diable, etc. etc. Bien... il y a des erreurs, mais les adeptes de Geneanet ne sont pas les seuls à se tromper, loin de là.

Petite typologie après quelques années d'expérience.

Les erreurs de recopiage et d'inattention

 

« C'est n'importe quoi, l'arrière-grand-papa [cochez la case correspondante]

  • [ ] n'est pas né en juillet mais septembre ! » (oh, un 7bre mal compris)
  • [ ] n'est pas né le 19 mais le 10 ! » (oh, un doigt qui a glissé sur la touche voisine)
  • [ ] ne s'appelle pas Pierre mais Antoine. Pierre c'est son père » (oh, une génération de zappée).

Chacun a sous le coude des exemples de dates, lieux, prénoms, erronés ou faux.

 

Tic-tac. Les téléphones et ordinateurs se sont mis à l'heure, tout seul. Il a juste fallu régler le réveil. Une heure de moins. Et ce soir la nuit s'annonçait dès 18 heures.

Tic-tac. La comtoise qui ronronne au salon. Des grands-parents. Qui dit oui. Le temps, qui passe, lentement, assis dans la cuisine. Qui dit non. Petite, tu ne t'endormiras pas, et j'égrenerai les heures, les demies, sans que tu puisses attraper le sommeil, guettant dans le silence ce gong sourd qui te fera sursauter. Et trépigner de ne pas dormir, comptant chaque coup. Douze. Un. Un ; le rappel, cinq minutes après. Puis la demie heure. Déjà. Et quand enfin tu dormiras... les cloches de Saint-Saturnin, si proches, te tireront rapidement du lit.

Tic-tac. Ils ont dû en entendre, des tics et des tacs, en remonter des montres, des pendules. L'horloger et son apprenti, futur gendre, mes deux aïeux.

 

Le Généafil

Vous vous intéressez à la généalogie et êtes un adepte d’Internet ?  Blogs, presse, débats d’actualité, expositions, ouvrages historiques, etc., le Généafil vous permet de rester à l’affût des nouveautés généalogiques, archivistiques et historiques !

 

 

 

 

 

L’apparition des Archiveilleurs Les Archiveilleurs, veille collaborative en archives, veille collaborative autour des archives, a donné des idées à certain-e-s : pourquoi ne pas proposer aux généalogistes internautes un moyen de rester informés de l’actualité généalogique ?

Le Généafil est un réseau informel, sans but lucratif, entièrement indépendant de tout contexte institutionnel, associatif ou commercial. Le service entièrement gratuit est proposé aux internautes sous différentes formes

La mécanique repose sur des outils gratuits et disponibles en ligne (sites de bookmark sociaux, Yahoo Pipes). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur le site www.geneafil.fr !
Pour nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

PS : les dernières actualités du Généafil défilent sur www.daieux-et-dailleurs.fr dans le pied de page !