J'aurais pu également intitulé mon article "Mémoires de Léonard, ancien garçon maçon". (d'ailleurs, certains se prénomment Léonard !). Existe-t-il des étudiants en histoire qui n'ont jamais entendu parler des maçons de la Creuse ou eu à plancher en dissertation (ça sent le vécu n'est-ce pas ?) sur un extrait de Mémoires de Léonard... de Martin Nadaud. Ces maçons limousins qui partaient des mois pour construire Paris et autres grandes villes.

En grimpant dans l'arbre des aïeux, j'ai croisé la route d'une aïeule limousine, Marie LAGUENIÈRE, domestique, décédée à Mur-de-Sologne le 8 janvier 1931.

Mur-de-Sologne... Saint-Léger-Magnazeix : 130 km à travers les collines du Limousin et les bois et marais de Sologne.

« Nous descendons tous d'un roi et d'un pendu. »

Dixit La Bruyère. En guise de pendu, disons qu'en ligne ascendante directe j'ai trouvé un petit braconnier solognot, et peut-être un lointain délateur, fils d'un aïeul direct... mais là n'est pas mon propos pour aujourd'hui.

Ai-je déjà dit avoir croisé quelques nobles en remontant les rameaux de l'arbre ? L'intérêt des légendes familiales, ce n'est pas seulement de les confronter à la réalité ou les démonter, mais également de suivre le chemin de la transmission orale, de générations en générations. Lorsque j'ai commencé la généalogie, mon grand-père m'a parlé de la famille "Gallery de la Roseraie", positionnée quelques 5 générations au dessus... Autant dire que la grand-mère était sceptique, et moi curieuse. Quelques actes plus loin, je suis tombée sur Joseph GALLERY. Et la légende a rencontré la réalité. La marge d'erreur aurait pu être pire : il manquait juste une génération entre l'arbre couché sur papier par la mémoire orale du grand-père et la réalité des actes d'état civil, et le "Roseraie" ou "Rosière" s'est avéré en fait être un "Rosaire". Version généalogique du téléphone arabe.

Gallery de la Rosaire (signature)

Mais qui se cachaient derrière ces GALLERY de la ROSAIRE ?

Il y a des ancêtres qui aiment jouer à cache cache. Ceux pour lesquels on a un peu plus d'affinités. Les noms et prénoms qui sortent de l'ordinaire... Bily ELIZANO, homme à tout faire voyageur, rassemble un peu tout ça à la fois...

Signature de Bily Elizano

 

 Quel est le point commun entre :

  • Saint Nom de Jésus
  • La Mouette
  • Saint Joseph
  • Saint Nicolas
  • Berceau du marin breton
  • Ne t'en fais pas
  • Je suis arrivé
  • Galopen

Arrivée d'un petit nouveau dans la blogosphère, qui plus est, un blog cousin.

Flashback : Jean Joseph LEBIGUAIS (1806-1878) est préposé des douanes sur les côtes sud du pays bigouden (Loctudy, puis Le Guilvinec). Veuf en premières noces de Marie CHARMES (1815-1837), il se remarie à Barbe LE QUILIEC (1809-1866) le 5 juillet 1837 au Perguet (Fouesnant). Le couple élève 8 enfants, dont Jean, né du premier mariage. Ce dernier (33 ans), Louis (17 ans) et François (13 ans) seront retrouvés sur la grève de Treffiagat le 14 janvier 1869...

Les deux autres fils sont eux aussi marins...

Pierre Jean BIGUAIS (ép. LE COSSEC)

1839-1894

Marin

 

 Joseph Marie BIGUAIS (ép. LE BEC)

1846-1889

Marin

 Corentin BIGUAIS (ép. TANNIOU)

1876-1919

Marin

 

 François BIGUAIS

1876-1947

Marin

 Pierre BIGUAIS (ép. GUEGUEN)

1899-

 

 

 Désiré BIGUAIS (ép. LE BRUN)

1901-1958

Employé

  xx BIGUAIS

 

 xx BIGUAIS

 Ti ar Martolod  

 xx BOURDIC

 Ti ar Martolod  

 

Ti ar Martolod (l'abri des marins) vous fait voyager sur les cotes bretonnes. Le principe est original : chaque post correspond à une date anniversaire, qu'il s'agisse des 111 ans de Françoise ou les 310 ans d'Anne... Le tout très riche d'informations et d'illustrations. 

Et voilà comment notre brave aïeul Jean Joseph LE BIGUAIS se retrouve avec une descendance virtuelle : deux blogs généalogiques !